AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Roland Garros (Vainqueur: Federer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Ven 22 Mai - 21:14

Roland Garros








ROLAND GARROS, FRANCE
25 Mai - 7 Juin, 2009
Tableau: S-128 D-64
Prize money: TBD,
Surface: Terre Battue

www.rolandgarros.com




Premier tour:

Nadal (ESP, n°1) – Q
Kunitsyn (RUS) –Gabashvili (RUS)
Gremelmayr (ALL) – Golubev (KAZ)
Hewitt (AUS) – Karlovic (CRO, n° 26)
Soderling (SUE, N°23) – Kim (USA)
Istomin (OUZ) – Q
Q – Kiefer (ALL)
Gil (POR) –Ferrer (ESP, n°14)
Davydenko (RUS, N°10) – Koubek (AUT)
Junqueira (ARG) – Capdeville (CHI)
Massu (CHI) – Koellerer ( AUT)
Devilder (FRA) –Wawrinka (SUI, n°17)
Almagro (ESP, N° 31) – Calleri (ARG)
Gulbis ( LET ) – Querrey (USA)
Q – Petzchner (ALL)
Serra (FRA) –Verdasco (ESP, n° 8)
Murray (GBR) – Chela (ARG)
Zverev (ALL) – Starace (ITA)
Tipsarevic (SER) – Montanes (ESP)
Q - Lopez (ESP, n° 28)
Stepanek (CZE, n°18) – Gaudio (ARG, WC)
Lu (TPE) – Q
Sela (ISR)- Q
Hernych (CZE) - Cilic (CRO, n° 13)
F.Gonzalez (CHI, n°12) – Q
Q – Vliegen (BEL)
Granollers (ESP) – Ouanna (FRA, WC)
Sidorenko (FRA, WC) – Safin (RUS, n°20)
Hanescu (ROU) – Darcis (BEL)
Youzhny (RUS) – Muller (LUX)
Q – Kendrick (USA)
Odesnik (USA) – Simon (FRA, n°7)
Del Potro (ARG, n°5) – Llodra (FRA)
Troicki (SRB) – Q
Belluci (BRA) – Vassalo Arguello (ARG)
Q – Andreev (RUS)
Tursunov (RUS, n°21) – Clément (FRA)
Santoro (FRA) – Rochus (BEL)
Baghdatis (CHY) – Monaco (ARG)
Benneteau (FRA) – Tsonga (FRA, n°9)
Robredo (ESP, n°16) – Mannarino (FRA, WC)
Korolev (RUS) – Gimento-Traver (ESP)
Garcia-Lopez (ESP) – Seppi (ITA)
Gonzales (ARG) – Fish (USA, n°22)
Kohlschreiber (ALL, n°29) – Tomic (AUS, WC)
Ferrero (ESP) – Ljubicic (CRO)
Dabul (ARG) – Q
Lapentti (EQU) – Djokovic (SER, n°4)
Roddick (USA, n°6) – Jouan (FRA, WC)
Hernandez (ESP) – Minar (RTC)
Navarro (ESP) – Beck (ALL)
Gicquel (FRA) – Schuettler (ALL, n°27)
Melzer (AUT, n°24) – Roitman (ARG)
Rufin (FRA, WC) – Schwank (ARG)
Q – Q
Reynolds (USA) – Monfils (FRA, n°11)
Blake (USA, n°15) – Q
Pavel (ROU) – Tommy (GER)
Phau (GER) – Chardy (FRA)
Bolelli (ITA) – Berdych (CZE, n°19)
Mathieu (FRA, n°32) –Recouderc (FRA, WC)
Ginepri (USA) – Andujar (ESP)
Acasuso (ARG) – Q
Martin (ESP) – Federer (SUI, n°2)




Les huitièmes de finale théoriques

Simple messieurs

Nadal (n°1) – Ferrer (n°14)

Davydenko (n°10) – Verdasco (n°8)

Murray (n°3) – Cilic (n°13)

Gonzalez (n°12) – Simon (n°7)

Del Potro (n°5) – Tsonga (n°9)

Robredo (n°16) – Djokovic (n°4)

Roddick (n°6) – Monfils (n°11)

Blake (n°15) – Federer (n°2)


Dernière édition par Noodles le Sam 23 Mai - 7:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Ven 22 Mai - 21:16

Djokovic du côté de Federer, enfin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Ven 22 Mai - 21:47

Nadal: "Très spécial pour moi"

Quadruple tenant du titre, Rafael Nadal débarque à Roland-Garros dans la peau du favori presque exclusif. Opposé à un qualifié au premier tour, l'Espagnol confie être en pleine forme et pas du tout affecté par sa récente défaite en finale à Madrid face à Roger Federer. Invaincu Porte d'Auteuil, le n°1 mondial entend une nouvelle fois faire trembler la terre.

Vous voilà de retour à Paris, comment vous sentez-vous ?
Je suis très heureux d'être ici. C'est toujours un plaisir de revenir ici, surtout pour jouer à Roland-Garros. C'est très spécial pour moi.

Par rapport à Madrid, quelles sont vos sensations sur le court ? Quelles sont les conditions de jeu ?
Je me suis entraîné ce matin (vendredi, Ndlr). Le court est bon. La terre est bonne. Je n'aime pas faire de comparaison entre les différents courts, parce que les tournois sont totalement différents. Les situations de jeu le sont également. Encore une fois, je vais essayer de jouer mon meilleur tennis ici.

Vous n'aviez pas l'air trop triste d'avoir perdu la finale à Madrid contre Federer. Pourquoi ?
J'ai joué parfaitement cette saison à Monte-Carlo, Barcelone et Rome. Je suis très heureux de mon jeu. Madrid a été un tournoi très difficile. Le court était très rapide. Les balles volaient à toute vitesse. Elles étaient très difficiles à contrôler. Je n'ai pas très bien joué à Madrid, pendant tout le tournoi. J'ai bien joué sur un set et demi contre Novak en demi-finale. Le reste, je n'ai pas très bien joué. C'était déjà bien d'arriver en finale. Lorsque vous avez le sentiment de ne pas avoir bien joué et que vous gagnez, c'est bien, mais je n'ai pas très bien joué à Madrid.

"Ma seule pression est de bien jouer au tennis"

Votre genou vous a posé quelques problèmes récemment. Avez-vous toujours mal au genou ou êtes-vous à 100 % ?
Pour l'instant, ça va. J'espère que tout ira bien pendant tout le tournoi. Je joue un bon tennis. Physiquement, je suis bien. Je continue à travailler.

Tout le monde s'attend à ce que vous atteigniez au minimum la finale. Allez-vous rentrer tous les jours sur le court en ayant conscience de ces attentes ? Vont-elles vous mettre une pression supplémentaire ?
Non. Ma seule pression est de bien jouer au tennis. Petit à petit, on verra ce qui se passera. Le tournoi commence par un premier tour. Je vais m'entraîner, d'ici à dimanche, d'ici à mon premier tour. Je vais essayer de jouer le mieux possible pour gagner le premier tour. Nous verrons au fur et à mesure. Ce tournoi est difficile, avec des matches très longs, contre les meilleurs joueurs au monde. On verra bien.

Que pensez-vous de votre premier tour ? Vous tombez contre un joueur qui sort des qualifications...
Rien. On verra. Je verrai bien contre qui je jouerai au premier tour. Ce sont des joueurs qui ont déjà joué trois matches, qui sont prêts à jouer. Tout match est difficile.

"Je ne pense pas avoir joué trop de matches"

Revenez quelques années en arrière, rappelez-nous vos émotions lorsque vous avez gagné ce premier tournoi du Grand Chelem. Etait-ce quelque chose de très difficile pour vous ?
Oui, c'était un moment vraiment spécial. Lorsque vous gagnez votre premier Grand Chelem, vous vous sentez... Je ne sais pas comment le décrire. Toute votre vie, vous avez travaillé pour atteindre ce résultat. Et puis vous vous dites: «Je ne peux plus gagner rien de mieux.» C'est un sentiment très agréable. J'ai été très heureux. C'était quelque chose de très important. C'était difficile. J'avais bien joué sur les trois tournois précédents, Monte-Carlo, Rome et Barcelone. Je n'avais pas joué Hambourg cette année-là. Que j'aie gagné était presque un moment difficile à accepter. Mais j'ai le sentiment d'avoir très bien joué.

Vous avez dit que Roland-Garros est le plus beau tournoi au monde. Quelle est votre relation avec le public français ?
Je n'ai jamais dit que c'était le meilleur tournoi au monde, parce qu'il y a beaucoup de tournois que j'aime. C'est l'un des plus beaux au monde, notamment parce que c'est à Paris, parce que le tournoi est très agréable. Quant à la relation avec le public français, cela s'est toujours très bien passé. J'ai eu quelques petits problèmes à Bercy. C'était douloureux pour moi de quitter le court parce que j'étais blessé (en 2007 il avait abandonné après la perte du premier set face à Nikolay Davydenko, Ndlr). C'est toujours quelque chose de douloureux pour moi. J'étais fatigué par la finale de la Coupe Davis. Il y a eu ce problème avec le public. Ils m'ont un peu hué. Mais chacun est libre de faire ce qu'il veut. Pour autant, j'ai le sentiment d'avoir toujours eu de bonnes relations avec le public français qui m'a toujours bien soutenu.

Pensez-vous avoir peut-être joué un peu trop ces derniers temps ?
Non, j'adore jouer beaucoup. Quand on joue beaucoup, cela veut dire qu'on gagne beaucoup de matches. Je ne pense pas avoir joué trop de matches. J'ai joué les tournois normaux. J'ai préparé l'Australie, puis Rotterdam. Ensuite, j'ai fait les tournois dits obligatoires, Indian Wells, Miami, Monte-Carlo. Il faut bien que je joue un peu sur terre battue. J'ai joué Barcelone, Rome et Madrid. C'est mon calendrier.

http://www.sports.fr/cmc/tennis/200921/nadal-tres-special-pour-moi_227820.html


Dernière édition par Noodles le Ven 22 Mai - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Ven 22 Mai - 21:51

Djokovic y croit

Novak Djokovic fait figure, depuis le début de la saison sur terre battue, de dauphin de Rafael Nadal. Finaliste à Monte-Carlo et Rome, il est passé à un point de la victoire en demies à Madrid face au patron de la surface. Le Serbe, qui reste sur deux demi-finales à Roland-Garros, tient la grande forme et il le sait. Mais il sait aussi que personne n'est à l'abri d'un jour sans et que s'il veut aller au bout, il lui faudra une vigilance de tous les instants. C'est un joueur très déterminé qui s'est confié vendredi.


«Novak Djokovic, vous restez sur un match fantastique à Madrid face à Rafael Nadal, malgré la défaite. Comment vous sentez-vous après ces dernières semaines très fructueuses ?
C'est vrai que jusque-là ma saison sur terre battue a été fantastique et je me sens bien sur le court, je peux jouer avec beaucoup de confiance. Je pense d'ailleurs que c'est ça le plus important avant d'aborder Roland-Garros. J'ai joué les deux dernières demi-finales ici alors forcément je suis très heureux de revenir et j'espère pouvoir franchir la dernière marche. La demie perdue contre Rafa à Madrid m'a quand même donné encore plus de certitudes sur le fait que je pouvais le battre. Je me rapproche petit à petit. A Madrid j'ai certainement joué un des meilleurs matches de ma vie contre lui. J'ai tout tenté, j'ai été agressif et il a dû sortir des coups exceptionnels pour me battre. C'est un énorme progrès comparé à l'année dernière.

Tout le monde attendait le tirage au sort aujourd'hui afin de voir si Nadal et vous alliez vous retrouver dans la même partie ou pas. Finalement vous êtes dans la moitié de Federer, qu'en pensez-vous ?
Les choses changent un peu parce que ces dernières années j'étais toujours dans la partie de Rafa. Mais bon il reste encore une longue route à faire avant d'en arriver là. J'ai six matches à gagner pour atteindre la finale et sept pour le titre, et le tout au meilleur des cinq sets. Tous les joueurs arrivent très remontés dans ce genre de grand événement et c'est dangereux pour les favoris dans les premiers tours.

Est-ce que vous pensez que la pression pourrait éventuellement être trop forte pour Nadal cette année avec cet objectif de remporter un cinquième titre de suite ?
Evidemment Rafa veut gagner encore et toujours, c'est logique quand vous savez que vous êtes le meilleur sur cette surface. Il enchaîne les succès et sera évidemment surmotivé pour garder son emprise. Mais après qui sait... Je crois toujours, et je pense que Roger et tous les meilleurs le croient aussi, qu'on peut le surprendre et finir par gagner contre lui ici.

Que pensez-vous de votre match du premier tour face à Nicolas Lapentti ? Est-ce que ce pourrait être un piège ?
Sans aucun doute. Nicolas est sur le circuit depuis longtemps, il a beaucoup d'expérience. Maintenant il a connu pas mal de hauts et de bas et un passage difficile ces dernières saisons, mais aujourd'hui il revient vraiment bien. Je pense d'ailleurs à ce thriller face à Safin à Monte-Carlo. Il est toujours bien là et en plus la terre battue est sa meilleure surface. Ce ne sera pas un premier tour facile mais beaucoup de choses dépendront de moi. Si je joue à mon niveau j'ai de toute manière une bonne chance de gagner. »
Recueilli par Carole BOUCHARD, à Roland-Garros

http://www.lequipe.fr/Tennis/20090522_171335_djokovic-y-croit.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 7:36

Comment Roger Federer peut battre Nadal à Paris

ROLLAND GARROS | Le tournoi de Roland Garros commence dimanche. Avec un grandissime favori: Rafael Nadal! Roger Federer a joué et perduune demi-finale et trois finalescontre l’Espagnol à Paris. Vainqueur de leur dernier match à Madrid, le Bâlois a repris espoir. L’analyse de Heinz Günthardt.

La Quinzaine de la terre battue s’ouvre dimanche à Roland Garros, deuxième levée des tournois du Grand Chelem. Avec un grandissime favori, l’inépuisable et imbattable – à ce jour en tout cas – Rafael Nadal, quatre sacres de rang (de 2005 à 2008) et invaincu à Paris.

Année après année, la question récurrente revient au goût du jour: Roger Federer peut-il battre Rafael Nadal dans son jardin privatif? Après quatre échecs sur le Central de la Porte d’Auteuil (voir ci-contre), Roger Federer – mais pas seulement lui – en reste pourtant intimement persuadé. «J’ai ma petite idée sur le sujet», ne cesse-t-il de répéter. Mais, petit cachottier, il a toujours refusé d’en dire plus.

Reste qu’entre la théorie et la pratique, le fossé ne cesse de se creuser entre les deux hommes. Témoin la déculottée infligée par le tenant du titre à son dauphin au classement mondial, l’an passé à Paris (6-1, 6-3, 6-0). Ce jour-là, Roger Federer n’a jamais eu voix au chapitre.

Qu’importe, le Bâlois refuse de rendre les armes. Tant qu’il jouera au plus haut niveau, il s’est fixé une mission quasi divine: inscrire un jour son nom au palmarès de Roland Garros. Ce que n’ont jamais fait avant lui d’anciens autres No 1 mondiaux de haut vol, Pete Sampras, Boris Becker, Stefan Edberg, John McEnroe et Jimmy Connors.

Le pari est à la hauteur des ambitions du bonhomme. Mais comment faire pour le gagner. Voici quelques pistes.

LE DÉFI TACTIQUE

Roger Federer fait-il un complexe Nadal? Clairement oui! Le score de leurs face à face (13-7 en faveur de l’Espagnol) le prouve. Sans oublier son jeu de gaucher qui perturbe le Bâlois. «Ils ne sont pas nombreux sur le circuit», rappelle-t-il. Lors de la dernière finale, il y a une semaine à Madrid, Roger Federer a réalisé un sans-faute sur le plan tactique. On veut dire une première balle de service performante (68%), un tennis ultrarapide avec des variations, soit enchaînement service volée, soit attaque en deux ou trois coups de raquette, soit encore amorties dans l’échange. Voire même des retours volées.

«J’ai fait des choses différentes par rapport à nos derniers duels», explique Roger Federer. Il sait que la balle est désormais dans son camp. A lui de la saisir au (re)bond!

LE DÉFI PHYSIQUE

En quatre tentatives avortées à Roland Garros, Roger Federer n’a jamais réussi à emmener Rafael Nadal dans un cinquième set. Pourquoi? Affaire de mental surtout, on y reviendra. Mais de physique aussi! L’Espagnol est un combattant hors pair. Même avec un double break de retard dans un set, il n’abandonne jamais. «Il ne lâche pas un point, commente Novak Djokovic. A 5-1, il joue comme si on était à 5-5. Il se moque du score. Il se bat comme un mort de faim. C’est ce qui le rend unique et explique pourquoi il est le meilleur aujourd’hui.» Jusqu’à maintenant, Roger Federer n’a jamais refusé le défi physique imposé par Rafael Nadal. Au contraire, il l’a revendiqué. Avec le dénouement que l’on sait.

LE DÉFI MENTAL

Roger Federer doit accepter de s’adapter au jeu de gaucher de Rafael Nadal. Et enfouir sa frustration au plus profond de lui-même. Un virage qu’il a parfaitement amorcé la semaine passée à Madrid. Il l’a dit et répété auparavant: «J’aimerais pouvoir mieux appréhender ce problème…» C’est en voie de réalisation.

«Quand l’échange dure, disait à l’époque Patrice Hagelauer, l’ancien coach de Yannick Noah, les purs terriens que sont les Espagnols ou les Argentins ont cette faculté de durcir encore le jeu, en usant l’adversaire et en ne donnant aucun point.»

Roger Federer a-t-il en lui cette force? Il y a douze mois, en finale de Roland Garros, Roger Federer avait montré trop tôt sa frustration et son impuissance.

Une erreur à ne surtout pas renouveler cette année!

Repères

Les quatre défaites de Roger Federer contre Rafael Nadal à Roland Garros

❚2005 DEMI-FINALE

C’est le premier rendez-vous entre les deux joueurs à Roland Garros. Federer ne trouve pas la clé pour battre Nadal après avoir pourtant égalisé à un set partout. La nuit qui tombe sur le stade de la Porte d’Auteuil ne l’aide pas non plus. L’Espagnol s’impose finalement 6-3, 4-6, 6-4, 6-3.

2006 FINALE

Federer atteint pour la première fois le dernier stade de la compétition. Il attaque le match pied au plancher et inflige un 6-1 à Nadal, incrédule et tétanisé sur le court.

Changement de décor dans la deuxième manche: l’Espagnol inflige le même traitement au No 1 mondial et, dans la foulée, remporte les troisième et quatrième sets. Mais ce jour-là, Federer était très proche de Nadal, vainqueur 1-6, 6-1, 6-4, 7-6 (4).

2007 FINALE

Nadal s’impose une nouvelle fois en quatre manches (6-3, 4-6, 6-3, 6-4). Mais cette fois-ci, il n’est pas réellement en danger pendant la partie. Federer ne trouve toujours pas la solution. Un aveu d’impuissance!

❚2008 FINALE

Federer laisse une impression mitigée pour se frayer un chemin vers la finale. Autant dire que personne ne croit vraiment à un sacre du Suisse. De fait, la partie tourne au cauchemar pour lui: 6-1, 6-3, 6-0, Nadal – sept fautes directes seulement – liquide l’affaire en moins de deux tours d’horloge. Sans même transpirer. «Quand il joue à ce niveau-là, Rafa est imbattable», reconnaît Federer.

«S’il joue comme en 2008, Nadal est invincible»

Heinz Günthardt, ancien No 1 suisse et consultant pour la télévision alémanique, suivra la quinzaine à Roland Garros…

Heinz Günthardt, Roger Federer peut-il vaincre Nadal à Paris?

Si Nadal évolue au même niveau que l’année dernière, personne ne peut le battre. En 2008, sur le chemin de sa victoire, il n’avait pas perdu le moindre set et n’avait même pas été inquiété. Ou alors pendant vingt-cinq minutes en demi-finale contre Djokovic. A part éventuellement Björn Borg, personne n’avait autant dominé un tel tournoi sur terre battue.

Il s’agit donc de savoir si Nadal évoluera au même niveau…

Exactement. Il possède de la marge mais n’est pas assuré de se montrer pareillement supérieur. Par le passé, Federer a aussi disputé des tournois du Grand Chelem où il semblait invincible, puis d’autres où il paraissait plus vulnérable.

Misez-vous sur une 4e finale entre l’Espagnol et le Suisse?

Disons que Rafael Nadal sera là le dernier jour. Federer en a largement aussi les moyens, mais il devra peut-être se débarrasser de Djokovic en demi-finale. Et, ne l’oublions pas, sur un jour, une sensation est toujours possible. Des gars comme Murray, Verdasco, Gonzalez, Monaco peuvent être dangereux.

Et toujours cette même question: quelle est la méthode pour prendre le dessus sur Nadal?

En théorie, tout le monde connaît la recette que Federer doit utiliser. Enlever du rythme à Nadal, très bien servir, raccourcir les échanges, se montrer agressif, prendre des risques sur son second service, attendre le bon moment, par exemple lorsque son lift diminue.

Mais…

De la théorie à la pratique, c’est une autre histoire, surtout sur un match en cinq sets. De nombreux paramètres doivent être réunis simultanément, notamment un Nadal pas totalement au sommet. Connaître la méthode est une chose, pouvoir l’appliquer en est une autre.

Federer peut-il appliquer cette recette?

Lors des finales 2006 (surtout) et même 2007, il n’était quand même pas si loin. Je me rappelle aussi de la finale de Rome 2006, où Nadal ne s’était imposé que 7-6 au cinquième set.

Quel est l’état de forme de Roger Federer?

Chez lui, c’est avant tout lié à la confiance. Depuis Melbourne, il a un peu souffert dans ce domaine. Son dernier succès sur Nadal à Madrid est un bon signe. Mais chacun sait, et lui le premier, que les conditions de jeu ne sont pas comparables avec celles de Roland Garros.

Olivier Breisacher

Djokovic du côté de Federer

Le tirage au sort a réservé une bonne et une mauvaise nouvelle à Roger Federer.

Commençons par la première: la voie jusqu’aux demi-finales semble dégagée pour le Bâlois, qui n’affrontera aucun terrien pur et dur. La seconde est moins rose: Ana Ivanovic, tenante du titre, a eu la main lourde en plaçant Novak Djokovic dans la partie de tableau de Roger Federer. Les deux hommes sont appelés à se rencontrer au stade des demi-finales.

Dans le menu détail, le tableau de Roger Federer se décline de la manière suivante: il affrontera Alberto Martin (ATP 97) au premier tour, puis – sauf surprise majeure en cours de tournoi – Jose Acasuso (ATP 48) au deuxième, Paul-Henri Mathieu (tête de série No 32) au troisième, Tomas Berdych (No 19) ou James Blake (No 16) en huitième, Andy Roddick (No 6) en quart et Novak Djokovic (No 4) en demi-finale.

Le boulevard de Nadal

Rafael Nadal, tenant du titre et No 1 mondial, a un véritable boulevard devant lui. Sincèrement, ni Ivo Karlovic, première tête de série à se dresser sur son chemin, ni David Ferrer (No 14), pas plus que Fernando Verdasco (No 8) et Andy Murray (No 3) ne semblent de taille à l’inquiéter sur la route triomphale vers la finale.

http://www.tdg.ch/sports/actu/roger-federer-battre-nadal-paris-2009-05-22
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 7:47

Murray : "De bonnes chances de réaliser un beau parcours"

Andy, c’est la première année qu’à Roland Garros tu es considéré comme l’un des plus sérieux candidats au titre, presque au même titre que Nadal, Federer ou encore Djokovic…
C’est clair, j’ai bien joué ces derniers mois, et je me suis rapproché des tous meilleurs en me hissant au 3e rang mondial. Mais vous savez, jusque là, je n’avais pas forcément joué mon meilleur tennis sur terre battue. Cette saison, sur cette surface, mon niveau de jeu a été bien plus élevé qu’auparavant. J’ai atteint les demies à Monte Carlo, les quarts à Madrid, donc si je joue mon meilleur tennis, j’ai de bonnes chances de réaliser un beau parcours ici.

Il y a quelques jours, ta jambe était douloureuse. Tu déclarais être « raide ». Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?
Je me sens très bien. Il faut dire que je suis arrivé très, très tard la nuit précédent mon match exhibition contre Paul-Henri Mathieu (au Masters Guinot-Mary Cohr, ndlr), et j’étais un peu raide, c’est vrai. Mais maintenant, c’est ok. J’ai vu le physio ces derniers jours. Ma jambe ne me posera aucun problème à l’entame du tournoi.

Comment comptes-tu t’adapter à la terre ?
La chose que j’aie mieux faite cette année, c’est de ne pas considérer la terre comme une surface « à part », et cela a totalement modifié mon style de jeu. Je peux conserver le tennis qui est le mien sur dur, mais je dois simplement mieux me déplacer. C’est ce que j’ai fait, mais je sais que je peux encore m’améliorer là-dessus. Si tu regardes les matches que j’ai disputés récemment, il n’y a que quelques détails à changer. Face à certains joueurs, c’est clair que ce n’est pas évident. Face aux véritables « terriens », qui mettent beaucoup d’effet dans la balle, tu peux monter davantage au filet, tenter d’écourter les échanges. Eux, ce qu’ils veulent, c’est avoir 8, 9, 10 rallies de fond de court ! Alors que lorsque j’affronte un mec qui n’est pas spécialiste de la terre, qui aime abréger les points, je dois être plus patient. Faire durer l’échange, en frappant un maximum de coup. C’est ce qui est le plus judicieux.

Sur terre, quel est ta tactique ?
De faire jouer à mon adversaire comme je veux qu’il joue… C’est vrai, je reste derrière ma ligne de fond, je mets pas mal de slice et je change le rythme. Mais cela ne signifie pas forcément que je suis en train de dicter le match. Beaucoup de gens pensent que je ne fais que défendre, mais je ne vois pas les choses comme ça. C’est ma manière à moi de défendre, et de gagner. Sur terre, le déplacement est primordial. J’ai un peu progressé à ce niveau-là en début d’année, mais bon…J’ai également d’autres secteurs à travailler. Je n’ai, par exemple, pas retourné aussi bien sur terre que sur les autres surfaces. Alors je n’ai peut-être pas les mêmes résultats sur terre que sur les autres surfaces. Mais j’ai toujours trouvé que l’ocre était une surface « fun ». Jouer sur terre, c’était un challenge pour moi : je devais beaucoup apprendre, progresser, tandis que sur les autres surfaces, les choses venaient toutes seules. Si tu grandis sur terre, le déplacement, tu l’as naturellement. Si non, cela prend du temps de s’habituer, tu dois énormément t’entraîner.

Attaques-tu Roland Garros avec un degré de confiance similaire à celui que tu peux avoir lorsque tu débutes un tournoi sur gazon ou sur dur ?
C’est différent. Sur terre, je ne suis pas autant attendu. Mais je sens que si je joue bien, je suis capable de faire quelque chose de bien ici. Sur dur et gazon, je peux m’en sortir dans certains matches, même si je ne joue pas mon meilleur tennis. Sur terre, je dois être très solide dès le début, et faire de mon mieux pour gagner toutes les rencontres. Là, je dois me mettre dans le tournoi, « démarrer », en quelque sorte.

Justement, comment s’annonce pour toi cette édition 2009 Porte d’Auteuil ?
Je n’ai pas regardé le tableau… Mais je sais que je joue Chela en premier match. C’est un adversaire coriace sur terre. Il s’est blessé l’an passé, et là, revient. Il joue bien. Ici, il a déjà été présent en deuxième semaine un certain nombre de fois, donc il faudra vraiment que je me méfie.

Que penses-tu de la performance de Roger, qui a dominé Rafa en finale de Madrid ?
C’est super pour lui. Mais Rafa payait un peu le fait d’être resté aussi longtemps sur le court la veille, en demie, face à Djokovic. C’était un match incroyable ! Avec des rallies impressionnants. La rencontre a duré quatre heures, et Rafa n’a donc pas eu beaucoup de temps pour récupérer. Alors que Roger avait juste joué une heure et demie contre Del Potro, dans l’autre demi-finale. Chaque victoire contre Nadal sur terre apporte énormément au niveau confiance.

L'affaire Gasquet a fait beaucoup de bruit. Quel est ton avis sur le sujet?
Je pense qu’il faut attendre, et que l’on verra bien ce qu’il se passe. Je ne sais pas s’il y a eu du nouveau ces derniers jours. En tout cas, il a admis avoir été contrôlé positif, mais clame son innocence, donc attendons et nous verrons. Une fois que nous aurons tous les éléments en main, nous serons plus à même de juger cette histoire. Je ne vais pas commencer à dire « untel est coupable » ou « untel est innocent », pour la simple et bonne raison que je n’ai strictement aucune idée de ce qui s’est passé.

Wimbledon vient d’inaugurer (il y a une semaine à peine) son nouveau central... Couvert.
J’adore ce toit ! J’ai été surpris : c’est tellement clair, et il n’y a pas d’ombres sur le terrain, c’est super ! Ça va vraiment changer les choses. C’est ce qu’il y a de mieux, pour le public, les médias. Pour tout le monde. Pour la programmation des matches également. Ça aidera.

http://www.welovetennis.fr/roland-garros/11962-murray-de-bonnes-chances-de-realiser-un-beau-parcours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 7:54

"Roland-Garros pourrait s'exposer à devenir un tournoi dévalué"


La Fédération française de tennis (FFT) a présenté, mercredi 13 mai, le projet lauréat du concours d'architecture lancé pour la construction de l'extension de Roland-Garros. Il s'agit d'un complexe organisé autour de trois nouveaux courts, sur l'actuel emplacement du stade Georges-Hébert, dans le 16e arrondissement de Paris.

L'un deux, disposant d'un toit rétractable, est censé devenir le nouveau court central du tournoi. Mais ce projet restera dans les cartons si le conseil municipal de Paris, propriétaire du stade Georges-Hébert, en décide ainsi. La FFT, elle, espère que le permis de construire pourra être accordé "courant 2010", pour une livraison en 2013-2014. Entretien avec Gilbert Ysern, le nouveau directeur général du tournoi.

La présentation du projet, après des années d'atermoiements, est-elle, pour vous, une étape décisive ?

On est enfin passé au concret. C'est donc une étape essentielle. Même si l'on sait qu'il reste du travail et que l'on a encore besoin de convaincre...

Il vous faut maintenant le vote du Conseil municipal de Paris. Une bonne partie de la droite est opposée au projet, mais aussi les Verts et les communistes, membres de la majorité...

On s'est donné comme objectif de revenir devant le Conseil de Paris pour demander un permis de construire dans le courant de l'année 2010. Après, la chose politique ne nous appartient pas. On est un peu otages. Il y a, je le répète, un travail de conviction à mener autour de ce projet, qui est indispensable au maintien du statut du tournoi.

Vous étudiez aussi un projet de couverture amovible de l'actuel court central, une demande des télévisions qui ne veulent pas voir leurs programmes perturbés par la pluie. S'il se fait, l'extension reste-t-elle nécessaire ?

La couverture du court Philippe-Chatrier n'est aujourd'hui qu'une idée, qui a l'avantage d'être réalisable plus rapidement que l'extension, peut-être en 2011. On fait travailler des bureaux d'études. Mais c'est compliqué. En raison des contraintes réglementaires liées au plan local d'urbanisme, on ne peut envisager qu'une couverture amovible provisoire, à monter chaque année avant le tournoi et à démonter ensuite.

En plus, cette couverture ne répondrait qu'à la fonction de protection contre les intempéries, mais pas à la deuxième motivation de l'extension. Notre projet vise aussi à trouver de l'espace pour le tournoi, dont l'enceinte est trop exiguë, au regard de l'évolution de notre sport.

Il y a vingt ans, un joueur venait tout seul. Ensuite, il est venu avec sa petite amie, puis avec sa famille. Maintenant, il arrive avec quinze personnes... Les médias ont aussi besoin de plus de place et le public veut venir plus nombreux !

Il est indispensable de souligner que le projet d'extension n'est pas une fantaisie mais un vrai besoin pour avoir des infrastructures à la hauteur de ce qu'on attend d'un tournoi du Grand Chelem.

Le tournoi de Madrid, qui vient de se doter de nouvelles installations, est évoqué comme un concurrent pouvant ravir à Roland-Garros sa place de Grand Chelem. Est-ce un argument sérieux, ou est-ce de "l'intox" ?

Il n'y a pas de vrai danger. Ce qui fait le tournoi, c'est son histoire. Ça ne s'achète pas. Mais il ne faut pas pour autant se montrer arrogant. Il y a vingt ans, l'Open d'Australie avait beau être un tournoi du Grand Chelem, les meilleurs joueurs n'avaient plus envie d'y aller. Le risque est là, à terme. On pourrait s'exposer à être un Grand Chelem dévalué sportivement.

La vraie concurrence, aujourd'hui, en tennis, se joue entre les quatre tournois du Grand Chelem. Et si on a conscience d'une certaine faiblesse de notre tournoi, c'est par rapport aux trois autres.

Le projet d'extension est censé coûter 80 millions d'euros à la FFT, délégataire de service public, 20 millions à l'Etat et 20 millions à la Ville de Paris. De telles dépenses sont-elles aujourd'hui défendables ?

Un chiffre, d'abord : la FFT emploie 2 000 personnes pour Roland-Garros. Ensuite, ce tournoi appartient à la fédération et ce sont ses bénéfices qui lui donnent les moyens de sa politique sportive. Rien ne tombe dans la poche d'actionnaires. Et, n'ayons pas peur de le dire, Roland-Garros contribue au rayonnement de la France. Ce tournoi est un événement majeur, et il n'y en a pas 12 000 !

Le site de Georges-Hébert est distant de 500 mètres des installations actuelles. Le tournoi risque d'être tout bonnement coupé en deux par un espace public. N'est-ce pas un vrai handicap ?

C'est une difficulté. On sait bien que, même s'il ne s'agit pas de théâtre antique, l'unité de lieu est importante dans les événements sportifs. Il faudra que, d'une façon ou d'une autre, on arrive à reconstituer cette unité.

Venons-en à l'aspect sportif. La domination de Rafael Nadal, qui malmène le suspense, n'est-elle pas un problème ?

Non. D'autant que Roger Federer, en battant Rafael Nadal à Madrid, a apporté un peu de piment. Le tournoi est plus ouvert que ce qu'on dit, même s'il y a bien sûr un grand favori.

Cela dit, si Rafael Nadal gagnait, cela ne me poserait aucun problème. Il y a plusieurs raisons de se passionner pour un sport : le suspense, bien sûr ; les stories comme l'on en a vécues avec les victoires imprévues de Michael Chang et Gustavo Kuerten ; mais aussi le plaisir de voir un champion en train d'écrire l'histoire. Rafael Nadal peut être le premier à gagner ici cinq fois d'affilée, et c'est tout aussi passionnant.

Les Français, eux, ne sont guère en forme. L'histoire des "quatre Mousquetaires" (Jo-Wilfried Tsonga, Gilles Simon, Gaël Monfils, Richard Gasquet) est d'autant moins "vendable" qu'ils ne sont plus que trois, après le contrôle positif de Gasquet à la cocaïne...

C'est un peu le creux de la vague. Ces "nouveaux Mousquetaires" ont peut-être été élevés un peu vite à ce rang, avant qu'ils ne l'aient mérité... Mais un garçon comme Jo-Wilfried Tsonga aime particulièrement jouer sous pression. Ici, il va être gâté, car il va avoir une pression énorme !

Propos recueillis par Pierre Jaxel-Truer

http://www.lemonde.fr/roland-garros/article/2009/05/22/roland-garros-pourrait-s-exposer-a-devenir-un-tournoi-devalue_1196732_3458.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
the FrenCH touCH
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10429
Age : 29
Localisation : France
joueurs/ses prefere(e)s : Clijsters - Murray - Jankovic - Hewitt - Hingis - Ancic - Sharapova - Simon - Ivanovic - Nadal
Date d'inscription : 22/11/2005

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 10:57

Les terriens sont plutôt dans le haut du tableau !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swedishalex.skyblog.com
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 12:12

Merci pour les articles, Noodles Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mésange
Tennis Passion
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8775
Age : 52
Localisation : Liège
joueurs/ses prefere(e)s : Roger, Kim et Oli
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 19:54

Merci Noodles Very Happy

"Coup de tonnerre à Roland-Garros : Rafael Nadal a perdu ! Mais qu'on se rassure, cette "défaite" a eu pour théâtre la traditionnelle journée "Les Enfants de Roland Garros-Benny Berthet". "Rafa" s'est incliné 7/5 face à l'Argentin Brian Dabul, sur le court Philippe-Chatrier (les matchs étaient réduits à un seul set)."

Un signe prémonitoire Question Laughing Même si ça ne veut rien dire, je suis quand même (juste un peu) étonnée. Pour l'avoir déjà vu à la journée BB, il ne lache rien... Mais je ne me fais aucune illusion pour le tournoi : il sera bien présent et gonflé à bloc Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomson
SorANA Addict
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1619
Age : 29
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Ana, Tammy, Kim, Rafa, Murray, Wozniacki, Darcis, Del Potro, Yanina, Malisse, Gulbis, Cirstea, Azarenka.
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Sam 23 Mai - 22:17

J'ai assisté au match et il jouait très relâché, en renvoyant à peine la balle. Je pense pas que ce match soit à prendre en compte. En plus il pleuvait, il a sûrement eu peur de prendre de trop grands risques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 6:31

Qui peut battre Nadal ?

28 matches à Roland-Garros, 28 victoires, quatre titres. A 23 ans, Rafael Nadal a déjà marqué à jamais l'histoire des Internationaux de France. Véritable machine à gagner sur terre battue, le Majorquin remet à partir de dimanche son titre en jeu sur les courts de la Porte d'Auteuil. Encore ultra dominateur sur l'ocre cette saison, le numéro 1 mondial peut-il être inquiété dans son arène préférée ? Quelques joueurs seulement semblent en mesure de le menacer.

Roger Federer (2e mondial, finaliste en 2006, 2007 et 2008)
Si Rafael Nadal n'avait pas choisi le tennis pour gagner sa vie, Roger Federer aurait très certainement déjà gagné Roland-Garros et le record de 14 titres du Grand Chelem de Pete Sampras ne serait plus d'actualité. Finaliste malheureux ces trois dernières années, le Suisse n'a jamais trouvé la clé pour faire dérailler l'Espagnol sur le court Philippe-Chatrier. L'an passé, il avait même vécu un cauchemar en ne prenant que quatre jeux au Majorquin qui n'en avait laissé filer que 42 sur toute la quinzaine. Peut-il croire pouvoir enfin vaincre le signe indien cette année alors qu'il ne pratique pas depuis le début de la saison son meilleur tennis ? Si rien n'est impossible, le Bâlois devra pour créer l'exploit retrouver de sa superbe et retrouver la régularité qui lui fait quelque peu défaut en ce moment. Son titre à Madrid avec en finale une belle victoire sur un Nadal certes émoussé par son marathon de la veille face à Novak Djokovic lui a quoiqu'on en dise regonfler le moral à bloc.


Andy Murray (3e mondial, 3e tour en 2008)
Contrairement à beaucoup de joueurs, Andy Murray ne souffre pas du complexe Nadal. S'il est mené 2-7 dans ses confrontations avec la rafale de Manacor, l'Ecossais l'a battu deux fois lors de leur quatre derniers rendez-vous et n'a jamais montré quelconque signe révérencieux envers le numéro 1 mondial. Avec son gros mental et son jeu de défense atypique, le natif de Dunblane peut rendre fou n'importe quel adversaire. Cependant, sa science du jeu sur terre battue reste à parfaire et l'apport d'Alex Corretja, finaliste de Roland-Garros en 1998, dans son staff est un sacré plus mais l'Espagnol lui-même explique que le Britannique deviendra un bon joueur de terre que d'ici un an ou deux. A Monte-Carlo il y a un mois, Murray a néanmoins démontré le temps d'un set, le deuxième de leur demi-finale, qu'il pouvait faire jeu égal sur l'ocre avec «Rafa». Il en faudra bien sûr plus en cas d'affrontement avec l'Ibère Porte d'Auteuil mais le troisième joueur du monde fait désormais partie des incontournables, et ce quel que soit la surface.

Novak Djokovic (4e mondial, demi-finaliste en 2007 et 2008)
C'est sans conteste l'homme qui a donné le plus de fil à retordre à Nadal sur terre battue cette saison. Si l'on excepte le match du premier tour de Coupe Davis à Benidorm début mars, le Serbe a inquiété l'insulaire lors de leur trois face-à-face, qui ont tous eu lieu en Masters 1000. Deux fois le «Djoker» a échoué sur la dernière marche, prenant même un set à Nadal à Monte-Carlo. Mais son match le plus plein fut évidemment la demi-finale de Madrid la semaine passée lorsque le joueur des Balkans a tenu tête au roi de la terre durant 4h04, nouveau record en la matière pour un match en deux sets gagnants, passant même à quatre reprises à un point de lui faire mettre un genou au sol. Très à l'aise sur l'ocre, Djokovic, comme Federer, a été sorti ces trois dernières années de Roland-Garros par Nadal. L'an passé, il avait réussi la « prouesse » de lui prendre 13 jeux, ce qui avait fait de lui l'adversaire le plus coriace du quadruple lauréat. En ce printemps, le Serbe veut mettre fin à cette habitude et semble être celui qui possède le plus d'armes pour infliger au numéro 1 mondial sa première défaite au French.

Juan Martin Del Potro (5e mondial, 2e tour en 2008)
En trois participations aux Internationaux de France, Juan Martin Del Potro n'a gagné qu'un match, l'an passé. Mais, et on a souvent trop tendance à l'oublier, l'Argentin révélé en cours de saison dernière n'a encore que 20 ans et un bel avenir devant lui. Gros frappeur, il n'a, malgré ses origines, pas forcément d'affinités à jouer sur terre battue, son jeu faisant davantage jusque-là de dégâts sur ciment, mais possède pourtant avec son grand coup droit les coups pour briller sur les courts en briques pilées. Le natif de Tandil n'a croisé la route de Nadal sur cette surface qu'à une seule reprise, et c'était à Roland-Garros dès le premier tour il y a deux ans. Loin de se démonter devant les travées pleines du court central, «Delpo» avait résisté le temps d'un set avant de se faire logiquement croquer. Le Sud-Américain n'est plus le même joueur aujourd'hui et sa victoire sur Nadal à Miami au mois de mars lui a fait prendre conscience qu'il pouvait dans un grand jour aussi battre les tout meilleurs. Pour pouvoir rééditer cette performance durant la quinzaine, Del Potro devra néanmoins sortir le match plus que parfait.

Fernando Verdasco (8e mondial, huitième-de-finaliste en 2007 et 2008)
Si l'on considère sa forme du moment, Fernando Verdasco semble être le cinquième homme le plus apte à mettre en difficulté Nadal sur sa surface de prédilection. Andy Roddick n'a jamais été et ne sera jamais un aficionados des glissades, Nikolay Davydenko, touché à la cuisse, n'est même pas certain de disputer Roland-Garros, et s'il le peut dans quel état sera-t-il ? David Nalbandian est forfait, et les spécialistes David Ferrer et Nicolas Almagro n'ont pas donné de gros gages de garantie ces dernières semaines. Verdasco, sans briller, a lui affiché une extrême régularité durant les tournois de préparation avec des quarts de finale à Monte-Carlo, Barcelone, Rome et Madrid. Deux fois, en Italie et en Espagne, son bourreau s'appelait Nadal. Sorte de copie conforme du Majorquin, au moins parce qu'ils partagent le fait d'être gaucher et de posséder un énorme lift de coup droit, le 8e joueur mondial pose par son jeu très puissant des problèmes à son compatriote à qui il aurait dû chiper le deuxième set la semaine passée à Madrid sans une grosse baisse de régime à 5-2 en sa faveur. Pour réussir la sensation si jamais son chemin devait croiser celui de Nadal, le Madrilène devra néanmoins mettre de côté le cruel souvenir de l'édition précédente lorsqu'il n'avait réussi qu'à prendre trois jeux à son cadet en huitièmes de finale (6-1, 6-0, 6-2).

http://www.sports.fr/cmc/tennis/200921/qui-peut-battre-nadal-_227729.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 6:35

Nadal et Federer, deux champions en quête d'histoire

L'édition 2009 de Roland-Garros restera dans les annales du tennis si Rafael Nadal ou Roger Federer s'impose, car les deux champions ne sont plus qu'à un pas de signer un exploit de dimension historique.

S'il gagnait le 7 juin, l'Espagnol serait le premier à inscrire son nom cinq fois d'affilée sur la Coupe des Mousquetaires. Personne, même du temps où le tournoi se disputait entre Français (avant 1925), n'a réussi à régner plus de quatre ans sans interruption sur la terre battue parisienne.

Même l'écrasante domination du légendaire suédois Bjorn Borg, qui s'était étendue sur six éditions, record absolu, de 1974 à 1981, avait été entrecoupée par deux intermèdes.

Le fait de remporter le même tournoi majeur cinq fois à la suite est une prouesse rarissime puisque seuls quatre joueurs y sont parvenus en plus de cent ans de compétition, dont deux depuis 1968, l'année qui marque le début de l'époque moderne du tennis avec la réunion des amateurs et des professionnels sur le même circuit (ère Open).

Il s'agit encore une fois de Borg, couronné à Wimbledon de 1976 à 1980, et de Roger Federer, lui aussi sacré sur l'herbe londonienne de 2003 à 2007 et à l'US Open de 2004 à 2008, série en cours.

En triomphant à Paris, le Suisse signerait un exploit d'une magnitude encore bien supérieure puisqu'il égalerait le record des victoires en Grand Chelem détenu par Pete Sampras.

Federer dépasserait l'Américain en prestige car il inscrirait à son palmarès le dernier "Major" qui n'y figure pas, réussissant ainsi le fameux Grand Chelem en carrière, 40 ans après Rod Laver et 10 ans après Andre Agassi, les deux seuls à y être parvenus dans l'ère Open.

Il se placerait au-dessus d'Agassi par le nombre de trophées (14 à 8) et de Laver par le nombre de surfaces sur lesquelles il s'est imposé, car du temps de l'Australien trois Grands Chelems étaient disputés sur gazon.

Le titre de plus grand joueur de tous les temps ne pourrait donc plus guère lui être contesté, en attendant le prochain phénomène de son acabit.

Il n'est pas exclu qu'il s'agisse de Nadal, même s'il est encore bien trop tôt pour que le Majorquin pose sa candidature. Mais une donnée mérite d'être signalée. L'Espagnol aura 23 ans et 4 jours le dimanche 7 juin lorsque se disputera la finale. Il serait ainsi le plus jeune champion de l'histoire à remporter 7 titres du Grand Chelem, avec environ un an et demi d'avance sur Federer.

http://www.lematin.ch/flash-info/monde/nadal-federer-champions-quete-histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 6:37

Djoko-Federer - LE match qu’on espère

C‘est le match que certains vont attendre en croisant les doigts pendant deux semaines. Celui qu’il ne faudra râter sous aucun prétexte, celui pour lequel on sera prêt à acheter des billets à prix d’or et au marché noir auprès des revendeurs qui font de la “retape” dès la sortie du métro à la porte d’Auteuil. Une demi-finale Novak Djokovic-Roger Federer à Roland-Garros, cela revient à désigner le finaliste qui sera (en principe) opposé à Nadal. Et cela peut aussi revenir à désigner le dauphin de l’Espagnol, le joueur qui est le plus fort sur terre battue. Après lui.

A regarder les noms de leurs adversaires dans le bas du tableau masculin, la probabilité d’une telle demi-finale entre le Serbe et le Suisse est relativement forte car il n’y figure pas de grands spécialistes de la terre battue qui pourraient créer une immense surprise.

Quel que soit le résultat de cette demi-finale, si elle a lieu, elle sera passionnante. Car elle mettrait aux prises un Federer, trois fois finaliste, et un Djoko deux fois demi-finaliste. Soit les deux meilleurs joueurs polyvalents à pouvoir rivaliser avec Nadal.

Cette année, l’avantage pourrait aller au Serbe qui a atteint les finales de Monte Carlo et de Rome, étant chaque fois défait par le Majorquin. Pas de titre dans la poche, mais une défaite en demie à Madrid qui a presque valeur de victoire. Djoko a bousculé Nadal pendant quatre heures (3-6 7-6 7-6) pour livrer le match le plus long d’un tournoi Masters 1000.

L’année ou jamais pour Federer ?

D’un autre côté, Federer a gagné la finale de l’épreuve madrilène contre l’Espagnol, lui infligeant sa deuxième défaite, à ce niveau, de toute sa carrière sur terre battue. Ce n’est pas rien, même si l’Helvète ne veut pas y accorder plus d’importance que nécessaire. Au moins, il s’est prouvé qu’il pouvait battre sa bête noire, il lui reste à conjurer son sentiment d’infériorité. Ce qui n’est pas la partie la plus facile.

Chacun a des raisons d’y croire et tous deux ont des raisons d’être prudents. En conférence de presse, Djokovic reconnaissait qu’à Madrid il avait joué l’un des plus beaux matches de sa vie. L’ennui est que l’on ne joue pas ce genre de tennis tous les jours. Peut-il le refaire ? Une première fois contre Federer puis une seconde fois contre Nadal ? Il faudra qu’il soit sur un nuage.

Federer, dans son style toujours plein de modestie, s’est contenté de dire qu’il lui faudra jouer très bien s’il veut au moins égaler sa performance de ces trois dernières années. Le Suisse est apparu serein, détendu mais toujours aussi mesuré, vendredi. Rappelons au passage qu’il aura 28 ans au mois d’août et qu’il dispute son 11e Roland-Garros. Pour lui, c’est peut-être cette année ou jamais.

Ce qui a changé par rapport à l’an dernier, c’est que Djoko et Federer en unissant leurs efforts (même de manière involontaire) ont montré que Nadal pouvait être battu. Ils ont été obligés de s’y mettre à deux, mais cela est donc possible. Maintenant, si le hasard avait voulu que l’histoire se répète, il aurait dû éviter de verser ces deux-là dans la même moitié du tableau. D’un autre côté, cela nous aurait privés d’un match qu’on va passer deux semaines à attendre.

http://tennis.blog.lemonde.fr/2009/05/23/djoko-federer-le-match-quon-espere/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 6:40

Le programme de dimanche

A partir de 11h00, court Philippe-Chatrier
Sara Errani (ITA) - Ana Ivanovic (SER)[8] : 0-0
Alexandre Sidorenko (FRA) - Marat Safin (RUS)[20] : 0-0
Wayne Odesnik (USA) - Gilles Simon (FRA)[7] : 0-0
Anna-Lena Groenefeld (ALL) - Amélie Mauresmo (FRA)[16] : 0-5

A partir de 11h00, court Suzanne-Lenglen
Vitalia Diatchenko (RUS) - Mathilde Johansson (FRA) : 0-0
Florent Serra (FRA) - Fernando Verdasco (ESP)[8] : 1-1
Nadia Petrova (RUS)[11] - Lauren Embree (USA) : 0-0
Andy Murray (ANG)[3] - Juan Ignacio Chela (ARG) : 3-1

A partir de 11h00, court n°1
Lleyton Hewitt (AUS) - Ivo Karlovic (CRO)[26] : 0-3
Elena Vesnina (RUS) - Séverine Brémond Beltrame (FRA) : 2-0
Radek Stepanek (RTC)[18] - Gaston Gaudio (ARG) : 1-1
Victoria Azarenka (BLR)[9] - Roberta Vinci (ITA) : 0-0

A partir de 11h00, court n°2
Emilie Loit (FRA) - Timea Bacsinszky (SUI) : 1-0
Marcel Granollers (ESP) - Josselin Ouanna (FRA) : 0-0
Olivia Sanchez (FRA)- Arantxa Rus (HOL) : 0-0
Ernests Gulbis (LET) - Sam Querrey (USA) : 0-0

A partir de 11h00, court n°3
Ioana Raluca Olaru (ROU) - Anastasia Pavlyuchenkova (RUS)[27] : 0-0
Nuria Llagostera Vives (ESP) - Julie Coin (FRA) : 0-0
Nicolas Almagro (ESP)[31] - Agustin Calleri (ARG) : 0-1
Frederico Gil (POR) - David Ferrer (ESP)[14] : 0-0

A partir de 11h00, court n°6
Denis Gremelmayr (ALL) - Andrey Golubev (KAZ) : 0-0
Jan Hernych (RTC) - Marin Cilic (CRO)[13] : 0-0
Yaroslava Shvedova (KAZ) - Kaia Kanepi (EST)[19] : 0-0
Maria-Emilia Salerni (ARG) - Kristina Barrois (ALL) : 0-0

A partir de 11h00, court n°7
Na Li (CHN)[25] - Marta Domachowska (POL) : 1-1
Yen-Hsun Lu (TAI) - Mathieu Montcourt (FRA) : 3-0
Iveta Benesova (RTC)[32] - Julia Goerges (ALL) : 0-0
Daniel Brands (ALL) - Robert Kendrick (USA) : 0-0

A partir de 11h00, court n°17
Dudi Sela (ISR) - Jean-Rene Lisnard (MON) : 0-0
Peter Polansky (CAN) - Philipp Petzschner (ALL) : 0-0
Tamira Paszek (AUT) - Gisela Dulko (ARG) : 0-0
Varvara Lepchenko (USA) - Alla Kudryavtseva (RUS) : 0-0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 11:42

http://tennis.lalibre.be/articles.html?id=1178


Les pronos messieurs de Serge Fayat

Favori
Rafael Nadal (Esp/ATP 1)
Vainqueur à Monte Carlo, Barcelone et Rome, finaliste à Madrid, l'Espagnol sera une nouvelle fois l'homme à battre Porte d'Auteuil, où il briguera un cinquième titre consécutif qui le ferait entrer un peu plus dans l'histoire. Le Majorquin n'a pas le meilleur service, ni le meilleur revers, mais sur la terre battue, il est tout simplement phénoménal en raison d'un coup droit diabolique et d'un physique époustouflant. Son plus grand adversaire sera probablement lui-même…

Candidats
Novak Djokovic (Ser/ATP 3)
Le Serbe a fait forte impression sur terre battue après avoir connu un début de saison en dents de scie suite à un changement de marque de raquette. Vainqueur chez lui à Belgrade, finaliste à Monte Carlo et à Rome, il s'est chaque fois rapproché de Rafael Nadal qu'il passa tout près de battre lors d'une demi-finale d'anthologie à Madrid. Roublard et tenace, il pourrait bien se retrouver en finale contre l'Espagnol le dimanche 7 juin prochain. Roger Federer (Sui/ATP 2)Seul joueur à être parvenu à faire mordre la poussière à Rafael Nadal sur terre battue, en finale à Madrid, le Suisse a repris des couleurs après un début d'année calamiteux où il n'avait cessé d'accumuler les déceptions. Finaliste des trois dernières éditions, il a parfaitement les moyens de triompher un jour à Roland Garros, où il se considère "ni plus ni moins favori qu'avant." Ce serait néanmoins une grosse surprise qu'il y parvienne cette fois-ci.

Outsiders
Fernando Verdasco (Esp/AT 8)
Le gaucher de Madrid est la révélation de l'année jusqu'à présent. Demi-finaliste à l'Australian Open où il s'inclina après un match de plus de cinq heures contre Rafael Nadal, il a confirmé ses belles dispositions sur la terre battue, tombant malheureusement chaque fois prématurément sur son redoutable compatriote. Doté d'un grand service, d'un solide coup droit et impressionnant physiquement, il sera l'un des hommes à suivre ces quinze prochains jours.

Fernando Gonzalez (Chi/ATP 12)

Le Chilien au coup droit supersonique n'a joué que six tournois cette année en raison de divers pépins physiques, mais il a fait preuve d'une belle régularité. Sur terre battue, la surface sur laquelle il a répété ses gammes, gamin, à Santiago, il s'est imposé devant son public à Vina del Mar et a atteint les demi-finales à Barcelone et à Rome. Il arrive à Paris à court de compétition suite à une blessure à la cheville, mais il a un beau tableau pour frapper un joli coup.

A suivre
Juan Martin Del Potro (Arg/ATP 5); Tomas Berdych (Tch/ATP 20); Andy Murray (G-B/ATP 3).

Envoyé spécial à Paris, Serge Fayat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tennisboy_74
Love de Kim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3611
Age : 30
Localisation : Belgique
joueurs/ses prefere(e)s : Kim Clijsters & les Belges, Roger Federer, Juan Martin Del Potro
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 13:09

C'est parttttiiiii cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elo-frege.forumactif.com
tennisboy_74
Love de Kim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3611
Age : 30
Localisation : Belgique
joueurs/ses prefere(e)s : Kim Clijsters & les Belges, Roger Federer, Juan Martin Del Potro
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Dim 24 Mai - 23:25

Résultats de ce dimanche :

Ferrer - Gil 6-2,6-4,6-4
Murray - Chela 6-2,6-2,6-1
Gulbis - Querrey 7-6(7/1),6-1,3-6,6-1
Kendrick - Brands 6-7(7/9),7-5,7-6(13/11),4-6,6-3
Simon - Odesnik 3-6,7-5,6-2,4-6,6-3
Almagro - Calleri 6-4,6-1,6-3
Stepanek - Gaudio 6-3,6-4,6-1
Petzschner - Polansky 5-7,6-2,7-6(7/4),4-6,6-3
Cilic - Hernych 6-0,6-4,6-3
Verdasco - Serra 6-2,6-1,6-4
Montcourt - Yen-Hsun 6-2
Ouanna - Granollers-Pujol 7-5,2-6,3-6,7-6(7/2),6-1
Safin - Sidorenko 6-4,6-4,6-4
Golubev - Gremelmayr 6-3,6-3,6-2
Hewitt - Karlovic 6-7(1/7),6-7(4/6),7-6(7/4),6-4,6-3
Sela - Lisnard 6-4,6-3,4-6,6-3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elo-frege.forumactif.com
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 5:48

Lleyton Hewitt: « Je n'ai pas encore pensé à Nadal »

L'interview de Lleyton Hewitt, ancien n°1 mondial, après sa victoire en cinq sets 6-7 (1/7), 6-7 (4/7), 7-6 (7/4), 6-4, 6-3 contre le géant Croate Ivo Karlovic qui lui planta 55 aces.

Lleyton, que répondez-vous à l'amateur de tennis qui n'a pas vu le match et se demande comment Ivo Karlovic a pu perdre après avoir frappé 55 aces?

« Je ne sais pas. C'était, disons, un match étrange. (sourire). Il est évident que j'ai ramené beaucoup de balles. C'est frustant, bien entendu, de voir ces services siffler le long de mes oreilles, mais il faut essayer d'en faire abstraction et tenter de saisir les petites occasions qui se présentent. Les deux seuls sets qu'il a gagnés le furent au tie-break. Cela veut dire que je lui ai souvent renvoyé la monnaie de sa pièce... »

Vous avez eu beaucoup de pépins physiques ces derniers temps. Comment vous sentez-vous, notamment au niveau de votre hanche?

« Ma hanche va bien, merci. C'est rassurant de constater que je n'ai pas rencontré de problèmes dans un match aussi disputé, même si j'avoue que pour moi, ce match était plus une bataille mentale que physique. C'est un pas dans la bonne direction. Je trouve que je joue assez bien, alors que je n'ai pas pu vraiment planifier mon calendrier. Je peux rencontrer Nadal au troisième tour, mais je n'y ai pas encore pensé. Karlovic, c'était déjà suffisamment dur comme ça. Je ne l'avais encore jamais battu et j'avais une revanche à prendre. »

Que pensez-vous de la décision de l'ITF, la Fédération internationale, d'avoir exclu l'Australie de la Coupe Davis pour avoir refusé d'aller jouer en Inde?

« Toute cette histoire est un vaste cirque. La manière dont l'ITF a géré cette affaire est un scandale. Je soutiens totalement l'attitude de Tennis Australia, notre fédération (NdlR: d'avoir refusé d'envoyer l'équipe pour des raisons de sécurité) et je suis très déçu de l'issue. La sécurité des joueurs devrait à mon sens être une priorité. Je ne veux pas me vanter, mais je pense que j'ai fait suffisamment d'efforts pour promouvoir la Coupe Davis ces dix dernières années. Franchement, l'attitude de l'ITF est assez triste... »

Serge Fayat

http://tennis.dhnet.be/articles.html?id=1185
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 5:49

Verdasco croit en lui car "sinon qui le ferait?"

Fernando Verdasco, considéré comme l'un des outsiders à Roland-Garros, croit en ses chances, même face à Rafael Nadal, car "sinon qui le ferait?", a-t-il expliqué après son succès au 1er tour dimanche.

Le Madrilène n'a peut-être jamais battu Nadal en neuf rencontres et reste sur une défaite cuisante face au N.1 mondial à Roland-Garros, en huitièmes de finale l'an dernier (6-1, 6-0, 6-2). Il est néanmoins "persuadé d'avoir les moyens de faire quelque chose" si jamais il devait le retrouver cette année.

"Mon but est déjà d'arriver jusqu'à Rafa" (Nadal) et de voir ensuite ce que je peux faire", a-t-il souligné. Ce serait en quart de finale.

"L'année dernière j'avais été handicapé par une douleur à la cheville et depuis mon état d'esprit à complètement changé. Avant, je partais pour faire le maximum. Aujourd'hui, j'entre sur le court pour gagner", a déclaré Verdasco, transformé depuis qu'il a apporté le point décisif à l'Espagne lors de la dernière finale de Coupe Davis en décembre.

Demi-finaliste à l'Open d'Australie, battu par Nadal seulement en cinq sets très accrochés, il a disputé huit tournois cette saison et a toujours atteint au moins les quarts de finale. Il lui reste à franchir la dernière étape, gagner contre les tout meilleurs, puisqu'il a systématiquement été battu par les quatre premiers au classement (Nadal, Federer, Djokovic et Murray).

Vainqueur facile du Français Florent Serra (6-2, 6-1, 6-4) dimanche, l'Espagnol de 25 ans est persuadé qu'il pourra y arriver à condition de ne pas céder trop d'énergie dans les premiers tours.

"C'est primordial. C'est ce qui m'était arrivé en Australie et cela m'a beaucoup servi à partir des huitièmes de finale car j'étais beaucoup plus frais que d'habitude."

Son prochain tour face à l'Allemand Philipp Petzschner devrait lui permettre de respecter ce contrat. "Mais j'ai eu tableau très difficile ensuite", a-t-il anticipé, avec notamment la perspective de rencontrer Nicolas Almagro, quart de finaliste 2008, au troisième tour.

http://tennis.dhnet.be/articles.html?id=1184
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 5:55

«Je me sens vieux»

Malgré sa nette victoire sur Alexandre Sidorenko au 1er tour, Marat Safin n'était pas satisfait de son jeu. Et hors de question pour le Russe d'anticiper déjà son dernier match à Roland Garros.

A Roland Garros

Marat, que pensez-vous de la qualité de votre jeu sur ce 1er tour ?
Marat Safin : Je ne suis pas très content de la façon dont j'ai joué aujourd'hui. Je ne me suis pas très bien senti sur le court.

Est-ce dû à la pression du premier tour ?
Marat Safin : Oui, il y a un peu de pression. Je n'avais pas de sensation sur le court. Bien sûr, je suis satisfait du résultat, qui est probant, mais pas de la façon dont j'ai joué.

Le public vous encourageait beaucoup…
Marat Safin : Oui, il y a du soutien parce qu'il fait très beau. Lorsque vous venez ici, on vous encourage. Le temps m'a aidé. Jouer dans de telles conditions est remarquable. Il faisait très chaud, mais l'atmosphère était superbe.

Lorsque vous évoluez sur le Central, vous dites-vous que c'est peut-être la dernière fois ?
Marat Safin : Non, pas du tout. J'espère que ce n'est pas la dernière fois, que je vais jouer 2 ou 3 matches ici. Ce serait super si c'était le cas. Je ne pense pas à cela.

Etes-vous sûr à 100 % de ne pas revenir aux Internationaux de France ?
Marat Safin : J'en ai déjà parlé. Tout le monde me pose la question, j'ai déjà dit que c'était la dernière année. Je ne veux pas répondre de nouveau à cette question. Il y a huit mois, j'ai dit que c'était ma dernière saison. Il n'y a rien d'étrange. Lorsque je vais sur le court central, je ne pense pas que c'est la dernière fois.

Lorsque vous évoluez contre un jeune joueur comme Sidorenko, repensez-vous à vos débuts ?
Marat Safin : Non, pas spécialement. Tous les joueurs à 20 ou 21 ans sont les mêmes. C'est leur première expérience parfois sur la terre battue. C'est une sensation spéciale lorsque l'on gagne de grands tournois. Au fil des années, ce sentiment disparaît. Lorsque l'on participe à Wimbledon, à l'US Open et aux autres tournois du Grand Chelem, ce sentiment de faire quelque chose de spécial disparaît. Il y a beaucoup de jeunes. Ils ont plein d'espoir. Ils ont de belles années devant eux, mais ils vont connaître les mêmes problèmes que nous avons connus également. Je leur souhaite le meilleur, une bonne semaine.

Y a-t il des joueurs qui vous disent : «Vous m'avez inspiré lorsque j'étais jeune» ?
Marat Safin : Oui, des joueurs me le disent. Ils me disent : «Je t'ai vu jouer lorsque j'avais 10 ans.» J'ai l'impression d'être un vieux. Mais ce n'est pas la fin du monde. Lorsque je parle avec Cilic ou d'autres joueurs, ils me disent qu'ils me regardaient lorsqu'ils étaient jeunes. Je me dis que c'est bien. J'étais dans la même position lorsque je voyais Sampras jouer.

Que pensez-vous du dernier Roland Garros de Fabrice Santoro ?
Marat Safin : Je vais regretter qu'il prenne sa retraite si tôt, Santoro. Non, je plaisante. Il aurait déjà dû prendre sa retraite il y a bien longtemps. Je l'ai joué quelques fois. Malheureusement, grâce à lui, je n'ai pas pu aller plus loin dans les tournois. C'était il y a quelques années déjà.

Si le programme vous le permet, allez-vous encourager votre sœur ? Que pensez-vous de son jeu ?
Marat Safin : J'ai vu suffisamment de tennis dans ma vie. Je vais la regarder à la télévision. En règle générale, c'est ce que je fais. Je vais l'encourager. Cette année, elle a la possibilité de remporter le tournoi. Elle est pleine de confiance à l'heure actuelle. Elle a atteint la finale l'an dernier. Elle joue très bien en ce moment. Elle a eu une semaine de repos, elle est donc prête. Elle s'est bien préparée avant le tournoi. J'espère que son voyage se soldera par un succès ici. La troisième finale d'un tournoi d'un Grand Chelem, cela va être la bonne. Elle va remporter ce tournoi.

http://www.lefigaro.fr/tennis/2009/05/24/02004-20090524ARTSPO00128-je-me-sens-vieux.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 5:58

Simon : "Content de m'en être sorti"


Gilles, si l’on t'avait dit avant la rencontre que tu gagnerais en cinq sets, tu aurais a priori signé tout de suite. Quel sentiment domine à la fin de ce match ? Le soulagement ? Le sentiment du devoir accompli ?
Je suis très content d'avoir gagné parce que j'attendais un match très dur, celui-là. Il y avait autant de chance que je le gagne ou que je le perde. Je suis bien content de m'en sortir.

C'est un match qui fait du bien, après une période un peu plus délicate ?
Ce qui fait du bien, c'est de gagner un match à la bagarre, alors que, les derniers, je les ai perdus chaque fois. J'en gagne un. Pendant 3 heures et demie, j'ai fait beaucoup d'efforts et, finalement, je suis arrivé à gagner. Je suis content.

Tu as dit que tu regardais Roland Garros à la télévision quand tu étais petit. Au moment d'entrer sur le court, par rapport au fait d'être sur le Central, comment te sentais-tu ?
C'est toujours mitigé. On est impatient d'y aller, parce que c'est pour cela qu'on joue au tennis. Il faut le reconnaître, on a aussi un peu peur d'aller sur le terrain, parce qu'on ne sait jamais comment cela va se passer. J'ai essayé de bien préparer ce match dans ma tête afin, dans les moments difficiles, d'arriver à passer au dessus, d’essayer de faire l'effort de gagner chaque point, chaque jeu que je pouvais. Manière ou pas manière, l'important est de réussir à gagner.

Avec cette victoire, peut-on dire que le vent est en train de bien tourner? Ou est-ce trop tôt pour le dire ?
C'est beaucoup trop tôt. J'ai eu beaucoup de désillusions ces derniers temps, de matches où j'ai bien joué et, juste derrière, de salles défaites. Je prends match par match. Je suis content d'avoir gagné ce match parce que c'était difficile. Mon adversaire était constant, faisait peu de fautes, me faisait courir. Il a fallu que j'aille le chercher. Je ne retiens que cela aujourd'hui.

Quand tu dis « manière ou pas manière », c’est limite « on s’en fout ». Tu es axé sur « il faut gagner ». Le jeu d'attaque, tu oublies, tu reviens aux schémas que tu connais, sur lesquels tu es en confiance ?
Oui. Je ne me voyais pas arriver sur le terrain, jouer super bien et gagner en 3 sets. Je m'attendais plus à un match difficile. Après, je pense que cela a été la clef du match, les moments où j'ai été le chercher, où j'ai frappé plus fort et fait des points gagnants. Quand j'étais trop attentiste, il me baladait. Il m'a fait beaucoup courir, c'était fatigant. J'ai été performant sur mon service aujourd'hui. J'ai fait beaucoup de points gratuits avec mon service ou avec des balles courtes à jouer derrière. Je suis bien aller le chercher, sauf si parfois je retiens.

Tu n'étais pas un peu trop loin de la ligne ?
Pourquoi, on ne me voyait plus à la télévision ? (Rires) ça arrive. Par moments, j'avais du mal à prendre le dessus. Il sert toutes les zones, il varie beaucoup en première et en deuxième. Quand il a pris le jeu avec son coup droit, il le masque bien. Ce n'est pas facile d'anticiper où il va jouer. Même s'il ne joue pas très vite, il trouve beaucoup d'angles. Lorsqu'il a l'échange en main, il est très dur de reprendre l'ascendant, de frapper fort. Chaque fois, j'étais loin derrière ma ligne, oui, mais aussi loin dans le couloir. Ce n'est pas super agréable comme position pour frapper fort.

C'était une première sur le court central. Il n'y avait pas 15 000 spectateurs, mais plusieurs milliers de spectateurs qui criaient « Gillou ». On a envie de gagner pour eux ?
C'est sûr que cela aide. Sentir le public qui est là, qui nous encourage, cela donne beaucoup de force. Des personnes handicapées sont au bord du court ; quand tu es fatigué et que tu les regardes, tu as envie de courir, de te déchirer. Si aujourd'hui je gagne, alors que les semaines précédentes je ne passais pas toujours sur les matches difficiles, c'est en grande partie grâce à cela. Ils ne m'ont pas lâché du début à la fin. Cela fait beaucoup de bien.

Comment te sens-tu au niveau de la confiance après un tel match ?
Mieux. Mais cela met du temps à revenir. Cela fait du bien parce que, jusqu'au bout, ce n'est pas fini. A 5/4, il faut faire les points, il faut faire le jeu. Le jeu est dur, à 5/4 au cinquième. Quand je sers, je commence à avoir mal partout. Je suis très content de le finir, surtout en faisant trois points gagnants dans le jeu.

As-tu douté à un moment ?
Non jamais. C'était facile ! (Rires) Bien sûr, il y a eu beaucoup de moments difficiles, surtout au début du cinquième. Je sauve des balles de break en servant bien. Si je m'étais fait breaker, cela aurait pu être autre chose.

Tu dis que le public t'a porté. Cela peut aussi crisper ? La peur de mal faire, d'être sorti au premier tour peut crisper ?
Oui, cela crispe beaucoup, mais c'est dans un premier temps. Quand on rentre sur le Central, on a envie de bien faire. Il y a du monde, on a envie de bien jouer. On tape. Cela ne va pas comme on veut, mais il faut faire avec. Quand cela fait plus de 3 heures que l'on est sur le terrain, le cerveau ne réfléchit plus beaucoup. C'est pour cela que l’on joue mieux. On est plus en sensations. On gère mieux son effort. A ce moment-là, on oublie tout. On essaie de ne garder que le positif. C'est là que l'on se rend compte que le public fait énormément de bien.

Cette crispation est-elle liée au fait que c'est Roland Garros ou on la retrouve dans d'autres tournois ?
On la retrouve partout. C'est toujours la même, à différents degrés. Certains jours, on a peur, mais ça va. Certains jours, on a très peur. Il faut juste arriver à passer au-dessus.

Penses-tu avoir touché le fond des problèmes à Dusseldorf ?
J'ai plutôt trouvé mes réponses à Dusseldorf. J'ai arrêté de me poser des questions. A partir du moment où l’on essaie de reconstruire quelque chose, on reprend du début. On reprend de zéro. Cela met du temps.

http://www.welovetennis.fr/roland-garros/12012-simon-content-de-m-en-etre-sorti
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 5:59

Monfils bon pour le service

Bonne nouvelle pour le tennis français. Gaël Monfils a confirmé dimanche qu'il allait participer au tournoi de Roland-Garros. Il dit même se sentir plus fort que l'an dernier lorsqu'il s'était hissé en demi-finale. Il débutera mardi face à l'Américain Bobby Reynolds.

Il y a quelques jours encore, Gael Monfils n'était sûr de rien. Mercredi, après un match exhibition à Rueil-Malmaison, il était même franchement inquiet sur ses chances de participer au deuxième Grand Chelem de la saison. Son genou gauche le faisait toujours beaucoup souffrir et la perspective d'un forfait, qui lui aurait coûté très cher en termes de classement, semblait alors l'emporter. "Je me donne jusqu'à mardi", avait-il confié. L'annonce de sa présence à Paris fait donc office de soulagement, surtout après les soucis de Richard Gasquet et les difficultés actuelles de Gilles Simon.

Tout s'est accéléré ces deux derniers jours et Monfils a repris progressivement espoir. "Vendredi déjà, ce n'était pas mal mais j'ai préféré attendre encore deux jours pour être vraiment certain. J'ai encore un peu mal le soir. Dans l'action beaucoup moins. Sur certains mouvements je sens la douleur mais je la maîtrise ." Samedi, lors de la journée Benny-Berthet à Roland-Garros, le numéro 3 français a joué un set sans la moindre réserve face à l'Argentin Sergio Roitman, qui a fini de le convaincre qu'il était prêt à s'aligner.

"J'ai un plan de jeu mieux défini"

Dans ces conditions, Monfils ne pense pas prendre de risques en jouant à Roland-Garros, lui qui avait ouvertement parlé mercredi de se faire opérer pour enlever deux morceaux de cartilage dans le genou. "L'opération n'est pas tout à fait oubliée mais si ça doit se faire, ce serait plutôt en fin de saison." reste tout de même un problème: Monfils arrive complètement à court de compétition, puisqu'il n'a pas joué depuis le 14 avril. Il n'a disputé qu'un seul match sur terre battue depuis le début du printemps, le 14 avril, à Monte-Carlo, s'inclinant 6-3, 6-1 par Tipsarevic.

Malgré tout, il se sent prêt à défendre ses chances. "Physiquement, je vais manquer de fond, mais je me sens plus fort que l'année dernière", rappelle Monfils, qui avait également abordé le tournoi en petite condition physique l'année dernière en raison de problèmes aux adducteurs, avant de se hisser jusqu'en demi-finale. "J'ai plus de confiance en mon tennis et en moi. J'ai un plan de jeu mieux défini, je suis mentalement prêt à surmonter l'obstacle ", a assuré le Français, qui dit ne pas avoir été influencé par le fait de bénéficier d'un tableau relativement dégagé. "Non, pour la simple raison que je ne le connais pas. Il ne faut rien me dire! Je sais juste que je joue Reynolds. Le reste, je n'ai pas regardé. Les deux premiers matches vont faire la différence, il faudra survivre."


http://www.eurosport.fr/tennis/roland-garros/2009/monfils-sera-bien-la_sto1950303/story.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 11:39

Merci pour les articles, Noodles Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tennisboy_74
Love de Kim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3611
Age : 30
Localisation : Belgique
joueurs/ses prefere(e)s : Kim Clijsters & les Belges, Roger Federer, Juan Martin Del Potro
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   Lun 25 Mai - 23:25

Résultats de lundi :

Nikolay Davydenko (RUS, 10) bat Stefan Koubek (AUT) : 6-2 6-1 6-4

Mikhail Youzhny (RUS) bat Gilles Muller (LUX) : 7-6 6-1 6-4

Potito Starace (ITA) bat Mischa Zverev (ALL) : 6-7 7-5 1-0

Robin Soderling (SUE, 23) bat Kevin Kim (EU) : 7-6(4) 7-6(4) 6-1

Nicolas Kiefer (ALL) bat Ilia Bozoljac (SER) : 7-6(4) 3-6 7-5 6-4

Denis Istomin (OUZ) bat Santiago Giraldo (COL) : 6-3 6-7(2) 6-3 7-6(4)

Rafael Nadal (ESP, 1) bat Marcos Daniel (BRE) : 7-5 6-4 6-3

Nicolas Massu (CHI) bat Daniel Koellerer (AUT) : 6-3 6-4 1-6 2-6 6-3

Fernando Gonzalez (CHI, 12) bat Jiri Vanek (RTC) : 6-3 6-2 6-3

Victor Hanescu (ROU, 30) bat Steve Darcis (BEL) : 7-6 (8) 7-6(5) 7-6(3)

Stanislas Wawrinka (SUI, 17) bat Nicolas Devilder (FRA) : 6-3 5-7 2-6 6-4 6-4

Guillaume Rufin (FRA) bat Eduardo Schwank (ARG) : 6-1 6-3 6-2

Paul-Henri Mathieu (FRA, 32) bat Laurent Recouderc (FRA) : 6-4 6-4 6-1

Roger Federer (SUI, 2) bat Alberto Martin (ESP) : 6-4 6-3 6-2

Jose Acasuso (ARG) bat Santiago Ventura (ESP) : 3-6 7-6 6-0 6-3

Janko Tipsarevic (SER) bat Albert Montanes (ESP) : 3-6 7-6(3) 7-6(5) 6-4

Diego Junqueira (ARG) bat Paul Capdeville (CHI) : 3-6 7-5 6-1 6-3

Rui Machado (POR) bat Kristof Vliegen (BEL) : 6-2 6-4 4-6 2-6 6-3

Teimuraz Gabashvili (RUS) bat Igor Kunitsyn (RUS) : 6-7(6) 7-6(5) 6-3 6-1

Andy Roddick (EU, 6) bat Romain Jouan (FRA) : 6-2 6-4 6-2

Simone Bolelli (ITA) bat Tomas Berdych (RTC, 19) : 6-4 6-4 5-7 4-6 6-3

Feliciano Lopez (ESP, 28) bat Franco Ferreiro (BRE) : 6-7(3) 4-6 7-6(4) 7-5 6-2

Pablo Andujar (ESP) bat Robby Ginepri (EU) : 6-4 7-6(7) 7-6(3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elo-frege.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Roland Garros (Vainqueur: Federer)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Roland Garros (Vainqueur: Federer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Roland Garros 2013 - ATP
» ROLAND GARROS 2016 : les infos
» Roland Garros 2010
» Roland-Garros 2009 - WTA
» [VENDUE] 205 roland garros cabriolet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Tennis Belge :: Infos tennis :: Actualité ATP/ATP Actualiteit :: Résultats-
Sauter vers: