AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Marseille (Vainqueur : Tsonga)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bubble
Mi-ange, Mi-démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9355
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran de l'ordi pardi !
joueurs/ses prefere(e)s : Kim, Nole, Rodgeur, JMDP, Andy M & R
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 16 Fév - 16:19

Open 13




Endroit : Marseille, France
Date : 16-22 février 2009
Prize money : 576.000 €
Surface: Dur, indoor

Finale du simple en 2008

[4] A Murray (GBR) bat [WC] M Ancic (CRO) 6/3 6/4

Tableau final

(1) DJOKOVIC, Novak (SRB) vs CHARDY, Jeremy (FRA)
HERNYCH, Jan (CZE) vs VLIEGEN, Kristof (BEL)
ZVEREV, Mischa (GER) vs (Q)
CLEMENT, Arnaud (FRA) vs (7) (WC) SAFIN, Marat (RUS)

(4) TSONGA, Jo-Wilfried (FRA) vs GOLUBEV, Andrey (KAZ)
BOLELLI, Simone (ITA) vs (Q)
GABASHVILI, Teimuraz (RUS) vs TURSUNOV, Dmitry (RUS)
LJUBICIC, Ivan (CRO) vs 8. LOPEZ, Feliciano (ESP)

(5) BERDYCH, Tomas (CZE) vs YOUZHNY, Mikhail (RUS)
(Q) vs SEPPI, Andreas (ITA)
(Q) vs LLODRA, Michael (FRA)
MATHIEU, Paul-Henri (FRA) vs (3) MONFILS, Gael (FRA)

(6) GASQUET, Richard (FRA) vs GICQUEL, Marc (FRA)
SANTORO, Fabrice (FRA) vs BENNETEAU, Julien (FRA)
QUALIFIER vs SCHUETTLER, Rainer (GER)
(WC) DIMITROV, Grigor (BUL) vs (2) SIMON, Gilles (FRA)


Dernière édition par Bubble le Dim 1 Mar - 13:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 16 Fév - 18:00

Djokovic face à l'armada française lors de l'Open 13 à Marseille

MARSEILLE (AFP) — Novak Djokovic aura fort à faire face à une impressionnante et ambitieuse brochette de joueurs français lors de la dix-septième édition de l'Open 13 qui débute lundi à Marseille.

Avec Gilles Simon, Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet, fers de lance d'un contingent français comptant au moins onze représentants, le Serbe aura de quoi s'occuper pendant la semaine.

Le N.3 mondial, qui fait sa rentrée après avoir jeté l'éponge d'épuisement en quarts de finale de l'Open d'Australie, s'en méfiera, notamment parce que Simon, promu tête de série N.2 après le forfait d'Andy Murray, l'avait surpris en huitième de finale l'année dernière.

Djokovic commencera son tournoi face à un Français moins côté, Jérémy Chardy, 54e mondial, qu'il avait battu à Melbourne en janvier mais qui a depuis été finaliste à Johannesburg.

Si la logique est respectée, un quart de finale entre Djokovic et Marat Safin pourrait être l'un des points forts du tournoi. Mais le Russe, chouchou du public et qui dispute sa dernière saison sur le circuit, devra d'abord se défaire au premier tour du régional de l'étape, l'Aixois Arnaud Clément, vainqueur en 2006 à Marseille.

Tsonga, battu par Rafael Nadal en quarts de finale du tournoi de Rotterdam cette semaine, devrait avoir deux premiers tours accessibles avant de se mesurer en quarts au vainqueur de la Coupe Davis, l'Espagnol Feliciano Lopez.

Dans le bas du tableau, la concentration de Français est telle qu'il y aura trois duels nationaux dès le premier tour. Gaël Monfils, victime d'une gastro-entérite la semaine dernière à Rotterdam où il a fini par céder en demi-finale face à Nadal, affrontera Paul-Henri Mathieu.

Richard Gasquet se testera face à un autre Français qui a brillé aux Pays-Bas, Marc Gicquel, alors que l'éternel Fabrice Santoro commencera le dernier Open 13 de sa carrière face à Julien Benneteau.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g5MRvdrwtFoDuOUn2YqFjPHEpXFA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 16 Fév - 21:06

http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090216_153500_gasquet-doit-renoncer.html

Tennis - ATP - Marseille - Gasquet doit renoncer

Richard Gasquet ne pourra pas participer au tournoi de Marseille qui a commencé lundi. Le Français a dû déclarer forfait suite à une blessure à l'épaule droite. Gasquet souffrait déjà la semaine dernière à Rotterdam, et n'a pas voulu prendre le risque de causer plus de dommages en enchaînant à Marseille.
(...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mésange
Tennis Passion
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8775
Age : 52
Localisation : Liège
joueurs/ses prefere(e)s : Roger, Kim et Oli
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 16 Fév - 22:06

Dommage pour Richard mais mieux vaut se montrer prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Mar 17 Fév - 6:47

Recouderc, le 11e homme

Pour la deuxième semaine consécutive, Laurent Recouderc s'extirpe des qualifications et rejoint les dix Français dans le tableau principal. Après Rotterdam, le Toulousain décroche donc le précieux sésame à Marseille en battant (7-6 [5], 3-6, 6-3) le Belge Dick Norman. Pourtant il y a trois semaines, il se blesse à la cheville contre Olivier Rochus dans le challenger de Heilbronn. Mais le feu vert du médecin le conduit aux Pays-Bas pour vivre une belle aventure contre Mikhail Youzhny. Malgré la défaite (6-4, 6-4) contre le Russe, il garde un excellent souvenir et se réjouit d'avoir vécu sa première expérience de hawk eye. Maintenant il veut voir plus loin et au premier tour du tableau principal de l'Open 13, l'élève de Jérôme Potier sera opposé, mardi dès 11 heures, à l'Allemand Rainer Schuettler. A 24 ans, le 190e mondial revit après avoir pensé abandonner le tennis.

«Comment avez-vous vécu les qualifications ?
J'ai eu un peu de mal au premier tour, j'ai joué contre un gros serveur (Ndlr : victoire (3-6, 6-2, 6-3) contre le Néerlandais Michel Koning). Mais je suis bien rentré dans le tournoi. Puis j'ai fait un derby local contre un pote de Toulouse, Pierre Metenier (Ndlr : victoire 6-1, 7-6). Ce n'était pas un match facile. Lundi, il a fallu beaucoup de patience et de calme contre Dick Norman. Mais c'était éprouvant parce que ce sont des matches bizarres où il y a très peu d'échanges. Il faut être à 1000 pour cent sur chaque coup car cela peut vite tourner. Un break, c'est quasiment le set perdu. Les sensations sont difficiles à trouver car il y a peu d'échanges. Il vaut mieux les mettre de côté.

En qualifications, il faut gagner quel que soit son niveau de jeu ?
Contrairement aux qualifications à Rotterdam, il n'y a pas de points dans les qualifications. C'est un tournoi un peu moins élevé. Si on ne se qualifie pas, on prend zéro point. En termes d'argent, il y a un gros écart entre le premier tour du tableau et le dernier tour des qualifications. L'objectif était de passer les qualifs. Maintenant c'est un autre tournoi qui commence. Je vais jouer mon match sur les mêmes bases que ceux des qualifications et je vais essayer de continuer à avancer.

Que représente ces deux qualifications consécutives ?
Cela confirme un bon niveau que j'ai depuis pas mal de temps. Mais j'avais du mal à le concrétiser en termes de résultats. Je suis satisfait, j'ai progressé. Jérôme Potier m'aide à avancer et évoluer. On est sur la bonne voie. Le top 100 se rapproche doucement mais cela se rapproche. Il faut être patient, surtout avec le nouveau classement. Lors des six premiers mois, cela va être très difficile de monter. Le principal est que mon niveau de jeu soit là et que je me qualifie dans des gros tournois. Cette année, je me concentre sur de plus gros tournois pour essayer de passer un cap.

Qu'est-ce qui vous a permis de tenir ?
On a de la chance de faire ce métier. C'est un métier que j'apprécie de plus en plus. Cela nous permet de parcourir le monde et découvrir plein de pays.

Savoure-t-on davantage quand on a vécu la galère ?
Parfois, on s'applique trop à savourer. Il faut laisser faire les choses.»

Recueilli par Sophie DORGAN, à Marseille

http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090216_195408_recouderc-le-12e-homme.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Jeu 19 Fév - 1:15

MERCREDI 18 FEVRIER

PREMIER TOUR


Novak Djokovic (Srb/N.1) bat Jérémy Chardy (Fra) 7-6 (4), 6-4
Jo-Wilfried Tsonga (Fra/N.4) bat Andrey Golubev (Kaz) 7-6 (6), 6-2
Michael Llodra (Fra) bat Rik de Voest (AfS, lucky loser) 7-6 (2), 6-1
Paul-Henri Mathieu (Fra) bat Gaël Monfils (Fra/N.3) 4-6, 6-4, 7-5
Georg Bastl (Sui, lucky loser) bat Marc Gicquel (Fra) 6-4, 6-3


HUITIEMES DE FINALE

Mischa Zverev (All) - Arnaud Clément (Fra) (en cours pour l'instant)
Feliciano Lopez (Esp/N.8) bat Dmitry Tursunov (Rus) 7-6 (4), 7-6 (1)
Mikhaïl Youzhny (Rus) bat Andreas Seppi (Ita) 7-6 (2), 6-3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Jeu 19 Fév - 1:37

Monfils : «Un match pourri»

Arrivé en conférence de presse immédiatement après sa défaite contre Paul-Henri Mathieu, Gaël Monfils n'a pas mâché ses mots sur la qualité de sa prestation : «C'était un match pourri. » Et le Français est revenu sur son choix de disputer la semaine prochaine le tournoi d'Acapulco sur terre battue juste avant la Coupe Davis sur dur en République tchèque : «Quand j'ai fait mon programme, je n'avais aucune certitude d'être dans l'équipe. Si je suis sélectionné, je serai à 100% et Guy le sait très bien. »

« Gaël Monfils, comment analysez-vous votre match ?
Je suis très déçu et frustré par ma performance. J'ai mal joué. Je n'étais pas agressif, j'étais loin de ma ligne, je ne tapais pas. Au début, ça allait parce qu'il faisait des fautes. Après il a peut-être un peu mieux joué, mais le match était pourri. Du fond de court, je ne lâchais pas mes coups. Je n'ai pas fait de revers gagnants et je n'ai pas lâché de grands coups droits.

Vous n'avez converti qu'une balle de break sur onze.
Justement. Lors des moments importants, je ratais ou je ne tentais pas assez. De son côté, il a fait ce qu'il avait à faire. Je jouais court et sans poids dans la balle. C'était nul.

Comment l'expliquez-vous ? Aviez-vous récupéré de votre gastro-entérite ?
J'étais un peu fatigué. Après Rotterdam, je ne me suis pas beaucoup entraîné. Aujourd'hui, c'était un des premiers jours où je me sentais mieux physiquement. Je n'avais pas d'énergie, c'est bizarre. Je ne jouais vraiment pas bien. Ca arrive. J'ai eu du mal à récupérer et il a fait ce qu'il avait à faire : mettre la balle dans le terrain et m'agresser. Au début, je pense qu'il était un peu tendu et il a commis un peu plus de fautes.

Avez-vous des regrets ?
Je m'en veux. Je n'arrive pas à gagner un match ici. C'est frustrant. Me dire que je suis si proche de rentrer dans les dix voire y être la semaine prochaine et faire un match comme ça, c'est chiant.

Pouvez-vous expliquer votre choix d'aller disputer le tournoi d'Acapulco sur terre battue la semaine prochaine avant la Coupe Davis ?
J'en ai parlé avec Guy (Ndlr : Forget, le capitaine de l'équipe de France). Quand j'ai fait mon programme, je n'avais aucune certitude d'être dans l'équipe. A ce moment-là, j'ai donc fait un choix plus personnel. On a peut-être eu une discussion un peu trop tardive par rapport à la date limite (Ndlr : six semaines avant le début du tournoi). Maintenant les règlements sont vraiment durs à l'ATP, on ne peut pas se retirer. Donc j'irai là-bas et je jouerai à fond quoi qu'il arrive. Je vais jouer sur terre battue, cela me fait plaisir. Si je réussis la transition dur-terre battue, ce sera pareil dans l'autre sens. Si je suis sélectionné, je serai à 100% et Guy le sait très bien.

Cette défaite est-elle embêtante pour la sélection en Coupe Davis ?
Pour la sélection, je ne m'en fais pas trop. Je pense que j'ai de bonnes chances d'être dans le groupe, ce n'est pas un match qui va enrailler ma sélection. Cela m'agace surtout pour moi. Cela fait longtemps que je n'ai pas perdu au premier tour et que je réalise un match aussi dégueulasse. »

Recueilli par Sophie DORGAN, à Marseille

http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090218_224156_monfils-un-match-pourri.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Jeu 19 Fév - 1:53

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne se cherche pas d'excuses lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Jeu 19 Fév - 2:06

Gilles Simon > "Pas trop de sensations en ce moment"

Gilles Simon qui a accordé un entretien à WLT pour le prochain numéro de Grand Chelem a eu chaud lors de son entrée en lice à l'Open 13...

Gilles, en rencontrant le jeune Bulgare Grigor Dimitrov (17 ans, wilcard, 401e au classement ATP, ndlr), t’attendais-tu à te faire « malmener » de la sorte ? (Simon se hisse au deuxième tour après avoir bataillé 2h15, 4-6 ; 6-3 ; 7-5) ?
Je l’avais vu jouer juste une fois, donc on ne peut peut-être pas dire que ce soit significatif. C’était à Rotterdam, et ça devait sûrement être l’un de ses meilleurs matches ! Donc pour le coup, je m’attendais vraiment à un match difficile. Peut-être pas aussi compliqué, mais bon… Voilà, j’ai un peu de mal avec mes sensations en ce moment. Lui est en confiance, ne se pose pas trop de questions. Il a la chance de jouer pour la première fois des tableaux finaux, comme ça. Et voilà, on sent qu’il est bien sur le terrain, se fait plaisir : forcément, il est dangereux.

Tu dis avoir « du mal avec [tes] sensations »…
Je n’arrive à rien produire sur le terrain, donc j’essaye de me contenter d’être solide, de courir à droite, à gauche, de ne pas donner de point, de le faire jouer, de le fatiguer… Mais bon, au niveau du coup de raquette, c’est pas ça. Je joue encore loin de ma ligne, pour essayer de me donner un maximum de temps. Je fais le plus d’échanges possibles pour essayer de me régler. Et, forcément, le temps que tout ça se mette en place, le match est déjà bien commencé !

On a vu que tu avais quelques soucis au service ? Etait-ce dû à ton mal de dos ?
Je n’ai pas vraiment de problème de dos. J’ai une petite douleur, mais en même temps, des douleurs, on en a tout le temps ! Là, c’est purement mon service qui ne va pas (sourire). Au premier set, c’était vraiment compliqué pour moi : j’avais envie d’essayer de bien jouer, mais je passais très, très peu de premières balles, et je n’ai pas du faire énormément de points gagnants non plus… Donc ça partait tout droit vers un match un peu cauchemardesque. Finalement, j’ai eu un coup de mieux au second, j’ai été bien aussi dans le troisième. A ce moment-là, à mon avis, je n’ai pas été très solide dans la tête sur les occasions que j’ai pu avoir. J’ai donné bêtement deux balles de break et me suis mis en difficulté tout seul. C’est bien d’être revenu à la fin et de s’en sortir, malgré tout.

Les nerfs ont lâché à un certain moment, ta raquette a volé…
Gilles Simon : Là, c’est juste que je suis énervé (rires). Ça ne m’aide en rien. Enfin si : à un moment, il faut essayer de faire monter un peu le match, mais bon… Je n’avais pas l’impression de perdre parce que j’étais endormi, juste parce que je ne jouais pas super bien, et que lui, en face, était très solide. Dès que je retrouvais un peu de vitesse de frappe, de longueur, je le gênais, et il faisait quelques fautes. Mais dès que je poussais tranquillement la balle dans le terrain, il me faisait voyager à droite, à gauche, il ne ratait pas. Donc cette raquette jetée, c’était purement de la frustration par rapport à ce que j’étais en train de faire sur le court. Et, surtout, l’impression de passer quand même à côté de certaines occasions qui pourraient me rendre le match plus facile. L’air de rien, je commence la rencontre en me faisant breaker, donc ce n’est pas agréable. Derrière… je suis toujours derrière. Même au second, je mets du temps avant de me détacher. Tout ça fait que je continue de jouer chaque jeu à fond, en essayant d’être solide… Sans jamais me libérer. Il suffit d’un break dans un sens ou dans l’autre pour que ça se débloque. Et aujourd’hui, ce n’était pas le cas : voilà pourquoi j’étais un peu nerveux.

Cette « perte de sensations » dure depuis un petit moment ? Penses-tu être dans un « creux » ? Cela t’est déjà arrivé au cours de ta carrière ?
Non, ce n’est pas ça. Je pense que, déjà, le dur en salle est une surface très difficile à jouer. Parce que c’est souvent accroché. Un break peut être fatal, donc si l’on ne se sent pas super bien en début de rencontre, c’est difficile de laisser partir ses coups. C’est typiquement le genre de surface sur laquelle où un break en début de set, ça peut être le set perdu. Donc voilà, ce qui m’a énormément aidé aujourd’hui, c’est que j’arrivais à le retourner assez bien. Ça m’a permis de jouer un maximum d’échanges du fond du court, d’essayer de prendre mes marques. Je pense qu’au troisième set, on a fait tous les deux un très bon set, même s’il y avait encore des choses mieux à faire. Mais le niveau de jeu revenait vraiment. C’est une surface sur laquelle il est difficile de se mettre en confiance, car ça se joue souvent à pas grand-chose, à deux coups de raquette et, souvent, on n’a pas les rallyes avant qui permettent de se régler.

Justement, les rallyes… T’es-tu senti « dominé » à ce niveau-là ?
Gilles Simon : C’est là où il m’a vraiment impressionné : sur sa capacité à tenir l’échange jusqu’au bout, même si je sentais que ça commençait à devenir difficile pour lui. Malgré ça, sur le jeu où il me breake, on fait quelques échanges très long, où, volontairement, je l’envoie à droite, à gauche, à droite, à gauche, en me disant qu’il va finir par craquer. Et finalement, c’est lui qui faisait de super défenses, qui retournait long, près de la ligne, ou des chips très courts, rasants. Et finalement, c’est moi qui ai perdu ces points, alors que d’habitude, c’est ceux-là que je gagne. Ça ne m’a pas aidé. Sur la fin de match, on a clairement vu qu’il était un peu touché. A partir du moment où j’ai débreaké, ça a été plus facile. Maintenant, je pense, bien évidemment, qu’il reste à surveiller…

Est-il impressionnant ?
Il n’est pas impressionnant dans le sens où, ok, il a un très beau jeu, est solide des deux côtés, peu servir fort en première, mais je n’ai rien trouvé d’incroyable. Je l’ai juste trouvé très fort, très solide. Même dans les moments importants, ce qui n’est pas forcément évident quand on arrive pour la première fois dans ces tournois-là. Il ne se démonte pas, arrive, joue son jeu, ne rate pas, voilà, droite- gauche, il tient. Mine de rien il y avait une grosse intensité, et il a fallu attendre plus de deux heures de jeu pour qu’il commence un peu à « baisser ». Donc c’est juste qu’il est déjà très solide, et (c’est ça le plus impressionnant) … Sans surjouer. On n’a pas l’impression qu’il tente n’importe quoi, qu’il s’agit d’un joueur miraculeux. Ce n’est pas son jeu en lui-même qui est impressionnant. Pas un coup en particulier ou quoi que ce soit. On a juste l’impression que c’est normal. J’ai l’impression qui est là, à le niveau, et... Tout va bien quoi ! (sourire). Des mecs qui mettent 4 et 1 à Berdych pour leur premier tournoi en salle, en tant que wildcard, ça ne doit pas arriver souvent… Voilà. Prendre un set à Nadal tout de suite ce n’est pas évident non plus… Donc… Je pense qu’il va être bien chiant ! (rires)

L’Open 13 est forcément un tournoi particulier pour toi, puisque tu y as soulevé ton premier trophée ATP il y a deux ans. En quoi as-tu évolué depuis?
Ce que j’ai le mieux réussi à faire, tout au long de la dernière saison, c’est gagner ces matches mal embarqués. Réussir à « passer ». Après, on sait que tout peut arriver dans un tournoi : ce n’est pas parce que j’ai eu un match très compliqué au premier tour que je vais forcément sortir au deuxième. Donc voilà : cette capacité à gagner un match quand ça ne vas pas, et la capacité à élever mon niveau de jeu contre les adversaires très fort, quasiment sans limite. Cette année, j’ai eu très peu de matches où je me suis senti inférieur tennistiquement. Souvent, quand j’ai perdu, c’était très accroché. Donc j’arrive vraiment à monter mon niveau de jeu. Je pense que ma progression reste d’arriver à avoir un niveau de jeu élevé contre, finalement, des adversaires moins forts. Pas, à chaque fois, gagner en 2h15 et me mettre juste au niveau de l’adversaire, et à la bagarre… Arriver à produire un tennis où, sur une certaine catégorie de joueurs, je dois pouvoir passer plus facilement. Ce qu’arrivent à faire les tout meilleurs en général.

Ne pas y arriver, cela t’atteint ?
Gilles Simon : Non, ça ne m’atteint pas, parce que je sais que c’est quelque chose que j’ai besoin de travailler. Aujourd’hui, je vois vraiment la différence avec les tout, tout meilleurs. Quand ils jouent des mecs entre la 30e et la 50e place, chaque fois, tu as l’impression que ça fait 6-3, 6-2. Chaque fois, c’est net et sans bavure. Moi, ce n’est pas le cas, à chaque fois, je reste 2 heures ! (rires) Voilà, elle est là ma marge de progression. Quand je joue les tout meilleurs, j’arrive à hausser mon niveau de jeu. Donc ce n’est pas ça qui me manque aujourd’hui. Ce qui me manque, c’est d’arriver à passer plus sereinement, peut-être en trouvant des schémas de jeu plus simples. Parce qu’au final, plus j’ai du mal contre ces adversaires-là, moins ils me craignent quand ils doivent m’affronter : c’est un peu un cercle vicieux. On sait que quand un joueur commence à gagner 3, 4 matches de suite, 4 et 3, 4 et 2, 3 et 2 etc : en face, ça devient déjà difficile quand on rentre sur le court face à lui. Il faut que j’essaye de jouer mon meilleur tennis, d’avoir le même niveau de jeu que celui que je peux avoir contre un Federer ou un Nadal… Mais ça : contre tout le monde. Et pour le moment j’en suis loin ! (sourire)

As-tu cogité quand le match était, justement, très mal embarqué ?
Forcément, quand ça se passe mal sur le terrain, tu te poses des questions… Tu te dis « J’aimerais que ça aille mieux que ça »… Maintenant, ce n’est ni la première ni la dernière fois que ça m’arrive (sourire). Et vraiment, je me raccroche au fait que ce n’est pas parce qu’un match est difficile, ou que les sensations ne sont pas là au premier tour, que ça va être comme ça tout le tournoi. A partir du moment où je sens que j’ai les armes pour essayer de gagner quand même, malgré les sensations du jour, je fais tous les efforts pour passer. Jeudi sera un jour différent. Et si j’arrive à passer jeudi, vendredi ce sera encore différent… Combien de fois on voit un joueur gagner un tournoi après un premier tour mauvais, ou un deuxième match pas terrible, et finalement ça vient ?… On peut encore prendre l’exemple de Nadal la semaine dernière. Je l’avais rarement vu aussi mal jouer qu’au premier tour (contre Bolelli). Il faisait énormément de fautes. Finalement, il gagne ce match, et le deuxième encore contre Dimitrov au troisième, et encore Jo 6-4 au troisième, et à l’arrivée, il est en finale ! (sourire)…

Tu décroches donc ton billet pour le deuxième tour, mais ça n’a pas été une partie de plaisir, et cela s’est joué à pas grand-chose…
Gilles Simon : Ça a été un match difficile, face à un adversaire très solide, qui est vraiment fort du fond du court, et dans tous les compartiments du jeu. Il est à l’aise au filet, a une bonne première, une très bonne couverture de terrain. A partir de là, il fallait faire vraiment un gros match pour passer. Aujourd’hui, ce n’était pas forcément incroyable au niveau des sensations. Mais finalement, à la bagarre, au bout de 2h15, je finis par m’en sortir après être passé tout prêt de la défaite, donc ça restera une très bonne victoire.

Dimitrov : un futur grand ?
Gilles Simon : En tout cas, il montre qu’il a vraiment le niveau pour inquiéter les tout meilleurs, et ce dès maintenant. Je m’attendais à ce que l’on me demande « Est-ce qu’il va être pénible dans l’avenir »… Moi, je le trouve pénible dès maintenant (rires). Je trouve qu’il joue très bien. Et surtout, il ne donne pas l’impression de surjouer. On n’a pas l’impression que c’est une période où il serait un peu « en chauffe ». Non. On a vraiment l’impression que c’est un tennis sûr, des frappes solides, et que c’est tout simplement son niveau. Il restera un joueur très difficile à battre. Maintenant, le champion, on ne sait jamais vraiment qui c’est... J’espère pour lui qu’il en sera un. En tout cas, aujourd’hui, il montre simplement qu’il est un très, très bon joueur. Il a montré vraiment de bonnes qualités. Parce qu’au troisième set, quand mon tennis commençait à revenir, après plus d’1h45 de jeu, quand il y avait de longs échanges, il répondait présent. Ces rallyes là, je les ai perdus. Alors que d’habitude, c’est le genre de point qui me redonne confiance. Cette fois, systématiquement, c’est lui qui les remportait. Ça m’a fait très mal mentalement. Et voilà, heureusement pour moi, je m’en sors sur la fin alors qu’il est à deux points du match sur son service. Donc ça passe encore pour cette fois, on va dire ! (sourire) Et bien sûr, j’espère que j’aurai le plaisir de l’affronter à nouveau, et que l’on se fera encore un très bon match.

Prochain adversaire : l’Allemand Rainer Schuettler (31e mondial), qui a quasiment le double de l’âge de Dimitrov.
Oui… Pourtant il n’est pas moins bon (sourire). La dernière fois que je l’ai joué (à l’Australian Open l’an dernier), ça s’est très, très bien passé pour moi (victoire 6-2 ; 6-1 ; 6-1, en 1h28…). J’espère que je referai le même match, même si je doute d’arriver à gagner sur un tel score... Je vais essayer de retrouver des sensations, de la frappe, et arriver jeudi dans de meilleures dispositions. Encore une fois, je vais tout donner pour essayer de passer.

Krystel Roche, au Palais des Sports de Marseille.

http://www.welovetennis.fr/gilles-simon/10453-pas-trop-de-sensations-en-ce-moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Jeu 19 Fév - 2:10

Chardy: "Relativement satisfait"

Comme à l’Open d’Australie, le Serbe Novak Djokovic a été le bourreau de Jérémy Chardy au 1er tour de l’Open 13 (7-6 6-4). Contrairement à la première levée du Grand Chelem, le Français a cependant eu le sentiment que l’écart n’était pas aussi conséquent qu’auparavant.

Excepté en début de seconde manche, on a le sentiment que vous avez quasiment fait jeu égal avec Novak Djokovic...


J.C. : Oui, je crois que j'ai signé un match solide. J'ai réussi à faire un peu la même prestation que face à Jo-Wilfried Tsonga en finale du tournoi de Johannesburg. Je maitrise mes jeux de service, mais je pèche un peu en retours et laisse une nouvelle fois passé les quelque occasions que je me procure. Je fais effectivement un mauvais jeu au début de la seconde manche et contre ce genre de joueurs, le moindre faux pas, le moindre moment de déconcentration se paie cash. Ils savent immédiatement en profiter. Je suis malgré tout relativement satisfait. J'ai le sentiment que l'écart était moins conséquent qu'en Australie.

Quelles modifications tactiques avez-vous apportées à votre jeu par rapport à l'Open d'Australie ?

J.C. : A Melbourne, je pense que j'avais vraiment évolué un cran en-dessous. Aujourd'hui, je me suis efforcé de profiter de la moindre occasion, de la moindre balle courte pour prendre le jeu à mon compte, me montrer offensif. J'ai conscience que face à un joueur tel que lui, je ne peux pas me contenter de me lancer dans un long défi de fond de court. Au service, j'ai essayé de plus varier les effets, les longueurs pour le gêner autant que possible. A l'Open d'Australie, je lui avais donné trop de rythme.

A quel niveau pensez-vous que vous devez encore progresser ?

J.C. : Je me dois de faire des progrès en retour. Si j'étais capable de mieux relancer, de mettre mes adversaires sous pression dès le premier coup de raquette, il est évident que je pourrais jouer beaucoup plus relâché et me procurer nettement plus de balles de break. Je dois également travailler ma volée. Je n'ose pas encore assez monter parce que je n'ai pas encore assez confiance au filet. Quand j'y aurais acquis une plus grande assurance, je pourrais garder une plus grande marge d'erreur sur mes approches et commettre moins de fautes. Ce sont essentiellement les deux aspects de mon jeu que je dois encore faire évoluer. Jouer contre des joueurs de ce niveau est de toute façon toujours instructif. Cela met en évidence mes dernières lacunes. Il faut s'en servir pour continuer à progresser.

A Melbourne, vous aviez évoqué un gouffre physique entre vous et Djokovic...

J.C. : Oui mais là, en indoor, tout va beaucoup plus vite, l'intensité physique est moindre. Les points sont plus courts, s'enchaînent plus, c'est pour cette raison que la dimension physique a cette fois-ci nettement moins compté. Aujourd'hui, j'aurais pu sans problème continuer longtemps, très longtemps même... J'aurais bien aimé d'ailleurs !

L'avoir déjà joué à Melbourne vous a beaucoup aidé ?

J.C. : Oui, je le connaissais, je savais donc plus à quoi m'attendre. Je suis rentré sur le court avec nettement moins d'appréhension, moins de pression qu'à Melbourne et ai réussi à mettre mes schémas tactiques en place tranquillement, sans surjouer. Je n'ai forcé aucun de mes coups. Le fait d'affronter des joueurs de ce standing me montre que je n'ai pas besoin de surjouer, qu'en jouant tranquille, j'ai les moyens de les accrocher, de les faire douter.

Quel est la suite de votre programme ?

J.C. : Je pars dès demain en direction des Etats-Unis pour me remettre le plus rapidement possible du décalage horaire avant le tournoi de Delray Beach. Je vais ensuite m'accorder une semaine et demie d'entrainement avant d'enchaîner Indian Wells, Miami et Houston. Comme je serai déjà aux Etats-Unis, je vais y disputer le premier tournoi sur terre avant de revenir en Europe.

Vous pourriez y apporter quelques modifications en cas d'appel de Guy Forget pour le premier tour de Coupe Davis (en République tchèque les 6-8 mars) ?

J.C. : Pour l'instant, c'est mon programme mais il est évident que je serai prêt à le changer si je reçois un coup de fil.

Le fait d'évoluer ici, en France, vous fait-il déjà penser à Roland-Garros ?

J.C. : Les tournois du Grand Chelem sont toujours dans un coin de notre tête. Ce sont nos principaux objectifs, c'est pourquoi on se prépare en conséquence. Je vais tout faire pour arriver en forme pour Roland-Garros sans pour autant faire une croix sur les tournois précédents. A mon niveau, je ne peux me contenter de faire une préparation spécifique pour une épreuve, contrairement aux meilleurs. Je me dois de bien jouer avant afin de pouvoir débarquer à Paris en pleine confiance en espérant y faire un aussi bon parcours que l'année dernière.
Eurosport - Propos recueillis par Thomas BONNET à Marseille

http://www.eurosport.fr/tennis/atp-marseille/2009/chardy-satisfait_sto1848972/story.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Ven 20 Fév - 8:04

Tsonga: "Pas en prison"

Vainqueur sans convaincre de Golubev au 1er tour de l’Open 13 (7-6 6-2), Jo-Wilfried Tsonga a tenu à saluer l’ambiance du Palais des Sports de Marseille. Il en a profité pour donner son avis sur les nouvelles dispositions prises par l’ATP pour combattre le dopage.

Comment expliquez-vous votre difficile début de match ?


JO-WILFRIED TSONGA: Comme d'habitude, j'ai du mal à trouver de bonnes sensations lors des premiers tours. Pour ma part, depuis l'Open d'Australie, j'ai disputé beaucoup de tournois et il n'est jamais évident de s'adapter aux nouvelles conditions de jeu, à la nouvelle surface, à l'ambiance. Il me faut toujours un peu de temps pour trouver mes marques.

Quels sont vos ambitions ici à Marseille ?

J-W. T. : Je m'efforce de prendre les étapes les unes après les autres, de donner le maximum de moi-même. J'ai bien conscience qu'aucun match n'est jamais facile, qu'il n'y a personne à sous-estimer et que tout joueur est susceptible de me battre. Je prends donc les matches les uns après les autres, en ayant cependant toujours l'ambition d'en gagner le plus possible.

Avez-vous été gêné par le bruit et l'ambiance ?

J-W. T. : Non, pas vraiment. Ca ne m'a pas beaucoup changé de Rotterdam où là-bas aussi, c'était un peu “Wall Street”. Mais ici, on est d'autant plus compréhensif que c'était la journée des enfants.

Ressentez-vous le soutien populaire comme une pression supplémentaire ?

J-W. T. : Bien au contraire. Ca me donne encore plus envie dans les moments difficiles de me surpasser. C'est une force. C'est un peu mon essence, j'ai souvent besoin de cette ferveur pour m'exprimer totalement.

Comment expliquez-vous une telle différence entre la première et deuxième manche ?

J-W. T. : Je crois en fait qu'il a un peu perdu tout seul. Je n'ai pas fait grand-chose de mieux au deuxième set qu'au premier mais le fait de passer tout près du gain de la première manche l'a certainement fait un peu cogiter. J'ai pu en profiter.

A trop jouer, ne craignez-vous pas de puiser dans vos réserves ?

J-W. T. : Je ne pose pas trop la question. Tout ce que je sais, c'est que j'ai toujours l'envie de jouer. Ma forme physique, je ne m'en préoccupe pas trop. Il n'y a pas que moi qui ai beaucoup joué depuis le début de la saison, tout le monde est un petit peu fatigué mais je ne vais pas plaindre parce que c'est la conséquence de bons résultats. Ca faisait longtemps que je n'avais pas été en mesure d'enchainer les matches et les tournois de cette manière.

Pouvez-vous nos donner votre impression sur le suivi quotidien imposé par l'ATP pour combattre le dopage ?

J-W. T. : C'est clairement une contrainte. Il faut que l'on annonce chaque jour où l'on se trouve. En tennis, on ne peut pas avoir les mêmes traitements que dans d'autres sports où les compétitions ou les matches ne se déroulent qu'en week-end, dans des lieux connus. En tennis, on peut se trouver d'un jour à l'autre dans une autre ville ou sur un autre continent. Il devient alors très difficile de pouvoir préciser à chaque moment, 365 jours sur 365 où l'on se trouve. On est soumis aux aléas de la vie et de nos résultats. A tout moment, notre emploi du temps peut être totalement modifié, c'est pourquoi risquer la suspension pour avoir manqué trois rendez-vous avec des contrôleurs me parait un peu sévère. On est là pour jouer au tennis, on n'est pas en prison à devoir pointer chaque jour.
Eurosport - Propos recueillis à Marseille par Thomas BONNET

http://www.eurosport.fr/tennis/tsonga-pas-en-prison_sto1849473/story.shtml
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Ven 20 Fév - 8:05

Singles - Second Round
[1] N Djokovic (SRB) d J Hernych (CZE) 75 64
[2] G Simon (FRA) d R Schuettler (GER) 64 46 62
[4] J Tsonga (FRA) d S Bolelli (ITA) 63 62
J Benneteau (FRA) d [LL] G Bastl (SUI) 61 26 61
M Llodra (FRA) d P Mathieu (FRA) 63 76(1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Sam 21 Fév - 9:01

Tsonga, solide, retrouve Djokovic en demi-finale

MARSEILLE (AFP) — Le Français Jo-Wilfried Tsonga, qualifié vendredi pour les demi-finales du tournoi de Marseille, affrontera samedi le Serbe Novak Djokovic dans une finale avant l'heure, l'autre demi-finale, 100% tricolore, opposant Mickael Llodra (N.50) à Gilles Simon, tête de série N.2.

Tsonga, tête de série N.4, a confirmé sa bonne forme en venant à bout de l'Espagnol Feliciano Lopez (N.8) 6-2, 6-7 (1/7), 6-4, dans un match qu'il aurait pu terminer en deux sets sans un petit coup de mou au tie-break du deuxième set.

Très en jambes, le chouchou du public marseillais a multiplié les coups gagnants dans le premier set qu'il a survolé. Plus solide sur son service, Lopez est resté collé au score dans la deuxième manche, réussissant quelques superbes volées et guettant la faille de son adversaire.

Fébrile dans le jeu décisif qu'il a concédé sans lutter, Tsonga ne s'est pas déconcentré dans le troisième set et a arraché le service de son adversaire à 5-4, empochant ainsi son ticket pour le dernier carré qui comptera trois Français.

Il retrouvera en demi-finale Novak Djokovic (N.1) qui s'est montré dominateur face à l'Allemand Mischa Zverev, battu sèchement 6-3, 6-3, après deux tours plus hésitants.

Plus offensif, le Serbe est venu finir nombre de points au filet et a transpercé à la volée Zverev, un serveur-volleyeur en manque de première balle au service, à coups de lobs liftés, passings croisés courts ou boulets de canon dans les pieds.

Dans le bas du tableau, le Français Michael Llodra, 50e joueur mondial, a exploité au mieux ses qualités de joueur de double pour s'imposer difficilement face au Russe Mikhail Youzhny 7-6 (7/4), 7-6 (7/3).

Dans un match dense et spectaculaire, le gaucher français a mis la pression sur son adversaire en multipliant les montées à contre-temps, offrant au public quelques belles joutes volées-volées.

Pour sa première demi-finale jouée au pays, Llodra affrontera un autre tricolore, Gilles Simon (N.2), qui s'est défait de son compatriote Julien Benneteau, 45e mondial 6-2, 6-4 dans le dernier quart de finale de la soirée.

Après deux bagarres en trois manches et le sentiment de ne pas trouver complètement ses marques, le Niçois, leader du tennis tricolore, est enfin apparu plus tranchant, effaçant son adversaire en deux petits sets.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g335Ln1xzfACNUlRoSVBg978R-Wg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bubble
Mi-ange, Mi-démon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 9355
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran de l'ordi pardi !
joueurs/ses prefere(e)s : Kim, Nole, Rodgeur, JMDP, Andy M & R
Date d'inscription : 17/08/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Sam 21 Fév - 22:16

La finale sera 100 % française ! Tsonga s'est imposé en deux sets (6/4 7/6) face à Djokovic et Llodra a créé la surprise en éliminant Gilles Simon 7/6 6/2 !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 1:50

Ca risque d'être une belle finale Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 4:04

Tsonga : «Mon plus gros match de l'année»

«C'est clairement mon plus gros match de l'année.» Comme sur le court, Jo-Wilfried Tsonga ne prend pas d'itinéraire bis pour qualifier sa remarquable prestation contre Novak Djokovic en demi-finale de l'Open 13. Et le Manceau en profite pour mettre les choses au point sur sa performance à l'Open d'Australie. Arrivé avec un lumbago, il atteint les quarts de finale, «presque un miracle» et avoue aujourd'hui son état d'esprit d'alors : «J'arrive à Melbourne, je ferme ma gueule et je vais au charbon. Le matin, je mettais vingt minutes à enfiler mes chaussettes. Je me disais quand je serai bien, je montrerai que je n'ai pas forcément du mal à retourner les gauchers. Dans un tournoi, on n'est pas là pour pleurer sur son sort, on est là pour jouer.» A Marseille, il est bien et on voit.

«Jo-Wilfried Tsonga, est-ce votre plus gros match de l'année ?
C'est clairement mon plus gros match de l'année. Aujourd'hui, j'ai été bon au service, en coup droit, en revers, à la volée et très véloce. C'est vraiment un super match. C'est le pied, il y avait tout : le public qui m'a beaucoup soutenu et le spectacle avec de beaux points. C'est comme ça que j'aime le tennis.

Quelle était votre tactique ?
Avancer, avancer et toujours avancer. Je voulais lui montrer que cela allait être compliqué et que je n'allais jamais lâcher le moindre point.

A 5-4, vous servez cinq grosses premières balles d'affilée à 0-40. Est-ce le signe d'une confiance absolue ?
Je ne sais pas. C'est le signe d'une confiance et c'est ma personnalité. A 0-30, je sers à 226 km/h sur le T, ce qui est normalement difficile à relancer. Novak me contre et me fait un retour incroyable. Cela m'a un peu énervé. Alors je me suis fâché et j'ai commencé à servir. A 0-40, cela m'a énervé et je me suis plus énervé sur la balle que sur moi-même.

Avez-vous pris un ascendant sur Novak Djokovic ?
Pas vraiment. Bien sûr, je suis content de le battre quatre fois d'affilée. Mais c'est chaque fois un nouveau match. Je sais que contre moi, il va vouloir gagner parce que c'est un champion et qu'il ne supporterait pas que je le batte une cinquième fois de suite. J'ai peut-être pris un petit ascendant psychologique. A chaque fois qu'il va m'affronter, il va se dire : "il peut me sortir un grand match, il va se méfier".

«Une semaine de repos, cela vaut plus qu'un pont d'or»

Est-ce que vos résultats actuels se sont construits à Melbourne où vous avez atteint les quarts de finale en étant blessé ?

Complètement. En Australie, j'étais content parce que je sentais que je progressais. En étant vraiment diminué physiquement, j'ai été capable d'aller chercher des matches contre des bons joueurs. Pour la confiance, c'est beaucoup. Cela me faisait doucement rire quand on m'a dit que je ne savais pas jouer les gauchers (Ndlr : défaite en quart contre le gaucher Fernando Verdasco). Arriver en quart de finale, c'était presque un miracle. Le matin, je mettais vingt minutes à enfiler mes chaussettes. Pour jouer au tennis, ce n'était pas évident. Mais je me disais que j'étais costaud. J'arrive à Melbourne, je ferme ma gueule et je vais au charbon. Je me disais quand je serai bien, je montrerai que je n'ai pas forcément du mal à retourner les gauchers. Dans un tournoi, on n'est pas là pour pleurer sur son sort, on est là pour jouer.

L'enchaînement des tournois vous donne-t-il un petit "plus" ?
Enchaîner les matches me permet de régler mon jeu de jambes. On peut très bien régler le coup droit ou le revers, mais le plus important, ce sont les jambes. Plus on dispute des matches, plus on a un jeu de jambes précis. C'est pour ça que je me déplace bien sur le terrain. C'est vrai qu'en deux mois, j'ai fait autant de tournois que j'en ai fait il y a deux ans. J'espère que cela va continuer. J'arrive à enchaîner parce que j'ai appris lors de ces deux dernières années.

Avez-vous hésité à disputer Dubaï la semaine prochaine ?
Non, je n'ai pas hésité. Une semaine de repos, cela vaut plus qu'un pont d'or.»

Recueilli par Sophie DORGAN, à Marseille

http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090221_200143_tsonga-mon-plus-gros-match-de-l-annee.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mésange
Tennis Passion
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8775
Age : 52
Localisation : Liège
joueurs/ses prefere(e)s : Roger, Kim et Oli
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 11:49

BravoTsonga et Llodra clapclap clapclap

Finale inattendue (surtout en ce qui concerne Llodra) mais qui me plaît Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 18:17

http://www.rmc.fr/edito/sport/71734/tennis-jo-wilfried-tsonga-remporte-lopen-13-de-marseille/


Tennis: Jo-Wilfried Tsonga remporte l'Open 13 de Marseille

Le 22/02/2009 à 14h57 GMT

MARSEILLE (Reuters) - Le Français Jo-Wilfried Tsonga a remporté l'Open 13 de Marseille à la faveur de sa victoire 7-5 7-6(3) en finale sur son compatriote Michaël Llodra.

clapclap win112f clapclap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 19:02

http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/228071/tennis-a-marseille-tsonga-s-offre-son-2eme-titre-de-la-saison-face-a-llodra.html

Tennis à Marseille: Tsonga s'offre son 2ème titre de la saison face à Llodra

Mis en ligne le 22/02/2009 à 16h52

MARSEILLE (AFP)

Le Français Jo-Wilfried Tsonga, 12e mondial, s'est offert dimanche son deuxième tournoi de l'année après Johannesburg il y a deux semaines en battant en finale du tournoi de Marseille son compatriote Michael Llodra 7-5, 7-6 (7/3).

Présenté comme ultra-favori après sa nette victoire sur le Serbe Novak Djokovic en demi, Tsonga ne s'est cependant pas promené lors de cette finale tricolore, la troisième de l'histoire du tournoi.

La tête de série numéro 4, qui avait habitué à agir en patron sur le court, est ainsi apparu au premier set moins dominateur. Il avait pourtant affiché d'entrée sa confiance en lui: ayant gagné le tirage au sort, il choisissait de recevoir au risque de courir derrière le score face au gros serveur qu'est Llodra. Pari gagné, puisqu'il s'emparait du service de son adversaire.
Mais le gaucher ne s'avouait pas vaincu et recollait au score dès le quatrième jeu en chipant à son tour le service de "Jo" grâce à ses montées en retour de service.

Et c'était peut-être la leçon de cette finale: dans ce duel de serveurs, ne pas passer sa première balle revenait à s'exposer, pour Tsonga, à des montées à contre-temps et pour Llodra à des retours canon. D'arme toute puissante, le service devenait alors faille exploitable. Une leçon retenue par Tsonga.
Mené 5-4, il faisait alors monter la pression en venant chercher l'égalisation à 5-5 au filet, avant de dérouler un jeu de retour frôlant la perfection, s'octroyant un nouveau break décisif. Le maître Tsonga était de retour et remportait dans la foulée la première manche 7-5. Après une visite du kiné en début de set, Llodra repartait à la bataille, parvenant à tenir son service toute la manche.

Au jeu décisif, Tsonga reprenait sa séance d'intimidation en breakant d'entrée son adversaire, mais l'ascendant était de courte durée, "Mika" récupérant son service de retard deux points plus tard avant de claquer un smash et de prendre, toujours à la volée, l'avantage 3-2.
Dans ce duel au couteau, c'est pourtant Llodra qui s'effondrait, sur son service qui plus est, commettant une double-faute fatale suivi d'un smash complètement raté, offrant trois balles de match à Tsonga qui concluait dès la première sur un ace.

Très ému et "très fier d'avoir gagné dans la difficulté", Tsonga dédiait sa victoire à son père, opéré cette semaine, et embrassait le public qui l'avait porté jusqu'au trophée.

------------------------

clapclap aussi à Llodra qui a fait un magnifique tournoi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mésange
Tennis Passion
avatar

Féminin
Nombre de messages : 8775
Age : 52
Localisation : Liège
joueurs/ses prefere(e)s : Roger, Kim et Oli
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Dim 22 Fév - 20:15

Bravo Jo clapclap et très beau parcours de Llodra clapclap
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ML
Belgian Tennis Fan
avatar

Féminin
Nombre de messages : 18417
Age : 69
Localisation : Bruxelles
joueurs/ses prefere(e)s : Les Belges avant tout...
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 23 Fév - 0:45

http://www.lequipe.fr

22/02/2009 18:10
Tennis - ATP - Llodra/Clément vainqueurs

Après sa défaite en finale du simple, Michaël Llodra a enchaîné avec une victoire en finale du double.
Avec son grand copain Arnaud Clément, le Parisien a dominé (3-6, 6-3, 10-8) la paire composée de Julian Knowle et Andy Ram.

clapclap win112f clapclap


Je suis contente pour Mika... il méritait bien d'avoir une récompense pour sa prestation dans ce tournoi cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noodles
Aime les gens bons


Masculin
Nombre de messages : 6951
Age : 40
Localisation : Là où vous n'êtes point.
Date d'inscription : 13/12/2006

MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   Lun 23 Fév - 3:53

Tsonga : «Prêt à être chez les grands»

En quinze jours, Jo-Wilfried Tsonga vient de gonfler son palmarès de deux nouveaux titres avec Johannesburg et Marseille. Cette victoire à l'Open 13 représente pour le Manceau une nouvelle étape, où il montre sa régularité dans la performance et démontre sa capacité à se transcender dans la difficulté. Face à un excellent Michaël Llodra et après avoir connu des soucis personnels, il décroche le quatrième titre de sa carrière et se présente comme le patron de l'équipe de France.

«Jo-Wilfried Tsonga, que retiendrez-vous de ce titre à Marseille ?
Beaucoup de joie, de rire, une superbe victoire et du travail bien fait. Je garde aussi en mémoire le moment où il y avait un public très chaud contre Novak (Djokovic en demi-finale). Depuis le début de ma petite carrière, j'ai remarqué qu'il y avait toujours des étapes chez les juniors, dans les Futures ou les Challengers. Le tennis, cela marche un peu par étapes et l'expérience y fait beaucoup. Il faut débloquer certaines choses et apprendre. Parfois, on saute un peu des étapes, mais j'apprends à chaque fois des moments un peu difficiles.

Qu'avez-vous appris à Marseille ?
J'ai appris que j'étais capable de gagner des tournois comme celui-là régulièrement, que j'étais capable de battre un des meilleurs joueurs du monde et que j'étais prêt à faire partie des grands.

Dans cette finale, comment expliquez-vous le premier set très tendu ?
Je l'explique par le super niveau de jeu de mon adversaire. Il m'a beaucoup surpris au premier set. Au-delà de bien servir et bien volleyer, ce que je savais qu'il pouvait faire, il jouait très bien du fond.

«Je joue beaucoup, je travaille beaucoup moins et j'ai l'impression que cela me préserve»

En quoi Michaël Llodra est un joueur difficile à manoeuvrer ?
Je ne connais pas beaucoup de joueurs qui jouent très bien contre Mika, c'est lui qui dicte le jeu. Malgré tout, j'ai fait un très bon match. Contre Mika, on ne peut pas forcément se lâcher, il n'y a pas beaucoup d'échanges, le jeu est toujours un peu haché, il faut être très concentré et cela se joue souvent sur une frappe de balle. J'ai quand même très bien joué, j'ai très bien retourné, je lui ai mis beaucoup la pression. Malgré ses services, j'ai toujours retourné, il a toujours dû jouer des volées ou des demi-volées même s'il était très bon, et au final, je gagne en deux sets. Je pense que j'ai réalisé un très bon match malgré le niveau de jeu de Mika et les conditions.

Vous avez beaucoup enchaîné en ce début de saison. Comment arrivez-vous à gérer votre physique pour éviter les blessures ?
Je travaille un peu moins. Etant donné que je joue beaucoup, je travaille beaucoup moins et j'ai l'impression que cela me préserve. Je ne fais vraiment que des choses essentielles. J'ai été blessé régulièrement, j'ai donc envie de trouver des solutions, j'essaie tout ce qui est possible.

Vous arrivez souvent à vous transcender dans la difficulté. Comment l'expliquez-vous ?
J'aime mon sport. A chaque fois que je joue, j'oublie tout ce qui est extérieur et je me concentre sur le fait de donner le maximum de moi-même. Quand j'ai des problèmes, cela me donne une motivation encore plus grande. C'est un peu mon échappatoire de jouer au tennis et d'oublier tout ce qui se passe à côté.»

Recueilli par Sophie DORGAN, à Marseille

http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2009/20090222_182012_tsonga-pret-a-etre-chez-les-grands.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marseille (Vainqueur : Tsonga)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marseille (Vainqueur : Tsonga)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marseille Cassis 2007*
» William Vainqueur (2015-2017)
» Pti suisse : ---) Semi-marathon de Marseille-Cassis
» Star Fitness - 13 - Marseille
» le vainqueur du grand est quad 2010 est Mr ........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Tennis Belge :: Infos tennis :: Actualité ATP/ATP Actualiteit :: Résultats-
Sauter vers: